•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commerçant américain déplore « des règles trop strictes » pour aller aux États-Unis

Panneau d'accueil au poste frontalier d'Emerson, au Manitoba

Les Manitobains pourront se rendre en voiture aux États-Unis en novembre.

Photo : ASFC

Radio-Canada

La frontière terrestre américaine rouvrira pour les Canadiens le 8 novembre, mais pour certains les règles sont trop strictes pour que cela soit réellement bénéfique aux commerces frontaliers.

Pour se rendre aux États-Unis, les visiteurs canadiens devront être doublement vaccinés. Pour revenir au Canada, ils devront présenter un résultat négatif à la COVID-19, et avoir subi le test dans les 72 heures avant leur retour.

Le test PCR pourrait coûter entre 150 et 300 $ par personne.

Le propriétaire d’un point de livraison de colis dans le Dakota du Nord, Mason Peters, ne se réjouit pas si vite de cette réouverture de la frontière.

Ce n’est pas tout le monde qui a ce type de revenu disponible, dit-il.

Avant la pandémie, son point de relais était rempli de Manitobains venus faire une excursion rapide pour récupérer des colis commandés aux États-Unis.

Selon lui, plusieurs clients ne voudront pas payer un test de dépistage pour un simple aller-retour.

Membre du Congrès pour le Dakota du Nord, Kelly Armstrong est d’avis que si le Canada demande un test, nous devons trouver une façon plus rapide et moins chère de le faire.

Par contre, il ne croit pas que d’exiger un test de dépistage, en plus de la vaccination, soit la solution pour les voyageurs canadiens. Le mieux est l’ennemi du bien, note Kelly Armstrong.

« Si vous avez besoin d’un test de dépistage pour magasiner une journée à Grand Forks, je ne suis pas certain que les restrictions [soient adéquates]. »

— Une citation de  Kelly Armstrong, membre du Congrès pour le Dakota du Nord

Cela ne peut pas fonctionner pour notre économie et en voici l’exemple parfait, ajoute-t-il.

Kelly Armstrong rappelle que les restrictions exigées par le gouvernement canadien et le gouvernement américain sont différentes.

Les Canadiens pourront entrer au États-Unis s'ils sont convenablement vaccinés.

Les Américains doivent être doublement vaccinés et présenter un résultat négatif à la COVID-19 pour entrer au Canada, mais ils n'ont pas l'obligation de présenter un test de dépistage à leur retour.

Le Canada a ouvert sa frontière avec les Américains en août dernier.

Un taux de vaccination peu élevé aux États-Unis

Entre 50 et 55 % de la population admissible au vaccin et vivant dans les États situés près de la frontière canado-américaine a été vaccinée jusqu'ici.

Des cinq États américains les plus touchés par la COVID-19, quatre se situent à la frontière canado-américaine. Le Dakota du Nord en fait partie.

Avec des informations de CBC et de Rosemary Barton

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !