•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs dizaines de citoyens ont participé à la Grande marche dans la région

Des gens prennent part à une marche

Le groupe de participants au moment de prendre le départ de la Grande marche, à Amos.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Radio-Canada

De nombreux citoyens dans cinq villes de la région ont participé cette fin de semaine à la Grande marche du Défi Pierre Lavoie, prescrite par les médecins de famille.

La Grande Marche a eu lieu samedi à Amos, La Sarre, Malartic et Val-d’Or et dimanche à Rouyn-Noranda.

Amos présentait l’événement pour la deuxième fois en trois ans, l’édition de l’an dernier ayant été annulée en raison de la pandémie.

Cette fois-ci, l’organisation offrait une formule hybride, les gens pouvant participer de façon individuelle, ou en groupe sur la piste cyclable reliant Amos à Trécesson. 

En tout, 251 personnes se sont inscrites et plus de 80 d’entre elles ont bravé la pluie samedi après-midi pour participer à l’événement de groupe. Les participants avaient le choix entre des parcours de deux et de cinq kilomètres. 

Dr Jean-Yves Boutet, président de l'Association des médecins du Nord-Ouest du Québec a pris part à la marche à Amos.

Dr Jean-Yves Boutet, président de l'Association des médecins du Nord-Ouest du Québec a pris part à la marche à Amos.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Le président de l’Association des médecins du Nord-Ouest du Québec, Dr Jean-Yves Boutet, a rappelé que l’activité physique est souvent la meilleure pilule pour lutter contre les maladies chroniques.

Les gens peuvent aller dans un studio d’entraînement, mais juste prendre le temps de marcher pour aller travailler ou quand on fait des commissions, ce n’est pas l’intensité qui compte, c’est vraiment de bouger. À ce moment-là, il y a un bienfait pour le contrôle de l’hypertension, le contrôle du poids, etc. C’est donc vraiment important, si on veut vivre vieux, vivre bien et même pour l’arthrose, le fait de bouger, on a moins d’ankylose, alors on a tout intérêt à promouvoir l’activité physique, fait valoir celui qui a participé à la Grande marche d’Amos avec cinq autres médecins.

À Rouyn-Noranda, l'événement a aussi attiré plusieurs dizaines de personnes dimanche.

Des marches de deux ou cinq kilomètres sur l'avenue du Portage ou la promenade Agnès-Dumulon.

Andréanne Murray et Jean-François Boulanger et leurs filles participent au Grand défi Pierre Lavoie à Rouyn-Noranda.

Andréanne Murray et Jean-François Boulanger et leurs filles participent au Grand défi Pierre Lavoie à Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Plusieurs participent pour la première fois à la marche comme Jean-François Boulanger, sa conjointe Andréanne Murray et leurs deux filles.

Ma mère m'encourage depuis quelques années et là je suis venu. C'est pour encourager l'exercice pour tout le monde, la pratique du plein air, de la marche et tout ça, dit Jean-François Boulanger.

On aime beaucoup l'activité physique, mon conjoint et moi, et on veut montrer à nos filles que c'est important aussi de pratiquer des activités, ajoute Andréanne Murray.

Paul Noël et sa conjointe Lucie Mercier ont aussi décidé de se joindre à l'événement pour la première fois.

La marche est une activité qu'ils pratiquent souvent. C'est pour la santé et le bien être dans notre petite tête indique Lucie Mercier, qui croit que ce genre d'événement encourage les gens à marcher.

Au Québec, 117 448 personnes étaient inscrites à la Grande Marche samedi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !