•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du bruit, des masques... dure rentrée pour des écoliers du Plateau

Une rue barrée par des travaux.

Le personnel et les écoliers disent subir le vacarme des travaux de plein fouet.

Photo : Radio-Canada

La Ville de Montréal a entrepris d'importants travaux de réfection de l'avenue des Pins qui ont débuté en même temps que la rentrée scolaire. Les bruits de machinerie lourde font la vie dure aux élèves et au personnel de l'école au Pied-de-la-Montagne, sur le Plateau-Mont-Royal.

Tous les jours, le bruit du chantier sur l'avenue des Pins envahit l'établissement scolaire.

Quand le rouleau compresseur passe, toute la bâtisse se met à bouger comme ça sans qu'on sache trop qu'est-ce qui se passe, et tout ce qui est un peu flottant fait cling, cling, cling cling, explique Nathalie Brunet, la directrice de l'école.

L'enseignante de 4e année Ariane Alexandre constate les impacts néfastes de ce bruit constant sur son groupe.

Des enfants qui normalement écoutent bien, travaillent bien, sont très distraits, très agités parce que c'est une surcharge cognitive pour eux de tout le temps vivre dans le bruit, dit-elle.

C'est dur de se concentrer quand on entend les travaux, explique une écolière.

Tout ce bruit finit aussi par jouer sur l'humeur. Moi-même je deviens parfois agressive! s'exclame Nathalie Brunet.

Julien Le Maux est père d'une élève et président du conseil d'établissement de l'école; il souhaiterait que la Ville et l'entrepreneur s'entendent pour accorder des périodes de répit aux élèves et au personnel durant la journée.

Pelle excavatrice à l'intersection de deux rues.

Une pelle excavatrice à l'oeuvre près de l'école au Pied-de-la-Montagne

Photo : Radio-Canada

« Faut voir toutes les contraintes qu'ils ont : porter le masque toute la journée, entendre le bruit toute la journée, la chaleur dans les salles de cours; il faut fermer les fenêtres, alors il n'y a aucun facteur propice à ce qu'une journée de classe se passe bien. »

— Une citation de  Julien Le Maux, président du conseil d'établissement de l'école

La Ville de Montréal dit avoir mis en place des accommodements.

Certains travaux sont réalisés après les heures de cours, le soir et la fin de semaine. Lorsque c'est possible, les travailleurs utilisent de la machinerie moins bruyante.

Le personnel et les élèves devront néanmoins prendre leur mal en patience, puisque la fin des travaux est prévue en 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !