•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un policier blessé lors de rassemblements étudiants à Kingston

Des policiers tentent de contenir la foule.

Les fêtards n'ont pas écouté les recommandations de la police de Kingston.

Photo : Police de Kingston

Radio-Canada

Un policier a été amené à l'hôpital après avoir été blessé par des bouteilles et des cannettes lancées lors de fêtes étudiantes non autorisées samedi à Kingston, en Ontario. On ne connaît pas l'ampleur de ses blessures.

La police tentait de contenir en après-midi d'importants rassemblements d'étudiants pour les traditionnelles fêtes de retrouvailles de l'Université Queen's, le « homecoming ».

En dépit des avertissements et de la menace d'amendes importantes, la police estime que 8000 personnes étaient réunies dans le quartier universitaire. Un peu après 17 h, la foule s'est dispersée sur l'ordre des policiers, qui ont affirmé qu'ils demeureraient dans le quartier.

L'Université Queen's a annulé pour une deuxième année les événements liés aux retrouvailles, en raison de la pandémie. La direction avait toutefois eu vent que des rassemblements en personne se préparaient pour cette fin de semaine et la suivante.

Samedi, dans un message sur Twitter, l'université a averti que ceux qui avaient lancé des objets ou affiché des messages dégradants au sujet des femmes s'exposaient à des pénalités pour non-respect du code de conduite de l'établissement.

Dans un message, le recteur Patrick Deane avait demandé aux étudiants de réfléchir aux conséquences de leurs actes. Je crois que vous pourrez vous conduire de façon responsable, de manière que tout le monde demeure en santé et en sécurité, avait-il déclaré dans un communiqué. De cette façon, nous pourrons continuer à être ensemble au campus.

Des agents de la Police régionale de Durham et de la Police provinciale de l'Ontario étaient venus à Kingston en renfort, en cas de débordements. Le Centre des sciences de la santé avait aussi préparé ses urgences pour pouvoir répondre aux besoins.

Les autorités avaient rappelé que les participants à des rassemblements de plus de 100 personnes risquaient de recevoir une amende de 2000 $ et que les organisateurs pourraient devoir comparaître en cour et écoper d'une amende de 10 000 $.

Le maire Bryan Peterson avait aussi tenté de décourager les gens de l'extérieur qui comptaient venir faire la fête à Kingston. La pandémie n'est pas terminée, avait-il affirmé. Les grands rassemblements représentent un risque réel.

En septembre déjà, des étudiants avaient causé du grabuge lors de fêtes.

Selon l'agent Greg Anderson, de la police de Kingston, deux personnes ont été arrêtées vendredi pour intoxication sur la voie publique et 18 autres ont reçu une amende parce qu'elles avaient des bouteilles d'alcool ouvertes dans un endroit public.

Avec les informations de La Presse canadienne et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !