•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En baisse l’an dernier, les inscriptions augmentent dans les universités de l’Atlantique

Enseigne et bâtiments du campus de Shippagan de l'Université de Moncton le 8 juin 2019.

Une photo prise le 8 juin 2019 sur le campus de l'Université de Moncton à Shippagan, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Wildinette Paul

Radio-Canada

Une enquête préliminaire de l'Association des universités de l'Atlantique démontre que les institutions de la région enregistrent une augmentation dans les inscriptions des étudiants aux 1er et 2e cycles en 2021-2022.

Cette hausse des inscriptions est constatée après que les universités de l’Atlantique eurent observé un recul du nombre des inscriptions en 2020, première année de la pandémie.

Pour 2021-2022, le total des inscriptions à temps plein a augmenté de 3 % dans ces universités, qui accueillent 2599 étudiants de plus qu’à pareille date l’année précédente.

Plus notable pour ces institutions est la hausse de 17 % du nombre des étudiants de première année à temps plein. Ils sont 14 733 cet automne, comparativement à 12 584 l’année d’avant.

Par ailleurs, l'association observe pour 2021-2022 une augmentation de presque 7 % en un an des étudiants internationaux, dont le nombre passe de 17 687 à 18 910 personnes.

Enfin, l’association rapporte une augmentation de 11 % (de 5257 personnes à 5847) des étudiants qui été admis dans une université de l’Atlantique après un transfert d’une autre université.

Une diminution en 2020-2021

Un groupe d'étudiants marchent en direction du bâtiment universitaire.

L'Université Memorial de Terre-Neuve (archives).

Photo : CBC

À l’automne 2020, dans le même exercice, l’Association des universités de l'Atlantique observait une diminution de 1,3 % des inscriptions (-1023 étudiants) par rapport à l’automne 2019, et un recul de 6,6 % sur la même période du nombre d’étudiants avec visa à temps plein (-1264 étudiants).

L’association s’inquiétait alors particulièrement du fait qu’il y avait eu 1477 inscriptions de moins d’étudiants de première année à temps plein, une chute de 10,5 %.

Dawn Russell, chancelière de l’Université St. Thomas au Nouveau-Brunswick et présidente de l’Association des universités de l'Atlantique, attribue l'augmentation des inscriptions à la volonté des étudiants de retrouver une vie de campus et des conditions d’apprentissage plus traditionnelles que celles de l’année précédente.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !