•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Unifor demande à Québec d’intervenir pour l’usine Résolu de Baie-Comeau

Usine de Résolu Produits forestiers à Baie-Comeau.

L'usine de Produits forestiers Résolu, à Baie-Comeau. (archives)

Photo : Radio-Canada

Sophie Martin

Le syndicat Unifor dénonce la décision de l’entreprise de Produits forestiers Résolu (PFR) de ne pas chauffer l’usine de Baie-Comeau l’hiver prochain.

Selon le président québécois d’Unifor, Renaud Gagné, l’entreprise ne semble pas intéressée à préserver ses installations.

Laisser la papeterie sans chauffage contribuerait à la dégradation de l’établissement, selon le président. De cette manière, le coût des réparations qui en découleraient serait plus élevé que de continuer à chauffer le bâtiment. C’est pour ça qu’on interpelle le premier ministre qui doit s'assurer, comme à Thurso, de protéger les installations.

« Reconstruire une usine ou réparer celle-là, ça peut coûter des centaines de millions. »

— Une citation de  Renaud Gagné, président québécois d’Unifor
Renaud Gagné en conférence de presse

Le directeur québécois d'Unifor, Renaud Gagné. (archives)

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

M. Gagné demande ainsi au gouvernement québécois d’intervenir face à l’entreprise. Il aimerait que le gouvernement force la main à PFR pour chauffer ses installations.

« L’usine de Baie-Comeau, c’est un peu le poumon de la Côte-Nord. »

— Une citation de  Renaud Gagné, président québécois d’Unifor

Le président québécois d'Unifor estime que le gouvernement et l’entreprise ont jusqu’à la mi-novembre pour prendre une décision. Après cette période, les risques de gel et de bris de matériaux sont plus élevés.

Un peu plus tôt cette semaine, le comité de relance de la papetière de Baie-Comeau avait aussi dénoncé la situation. De son côté, PFR affirme que ne pas chauffer l'usine baie-comoise n'empêche pas sa relance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !