•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fibrose kystique : le Trikafta est désormais couvert par l’Île-du-Prince-Édouard

Une boite de médicaments.

Le Trikafta est un médicament destiné aux personnes atteintes de Fibrose Kystique.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pépin

Radio-Canada

L’Île-du-Prince-Édouard couvre maintenant les frais du Trikafta, un nouveau médicament qui, selon des experts, pourrait révolutionner le traitement de la fibrose kystique.

Trikafta aide à ralentir la progression de la fibrose kystique, à améliorer la fonction pulmonaire et à augmenter la durée de vie des personnes atteintes de la maladie.

Santé Canada a autorisé la vente de ce médicament pour les personnes âgées de 12 ans et plus en juin.

Hunter Guindon, un insulaire, a été diagnostiqué de la fibrose kystique à l’âge de 14 ans.

En février, il s’est adressé au comité de la santé et du développement social de l’Assemblée législative de l’Île-du-Prince-Édouard pour plaider en faveur du remboursement du provincial du Trikafta.

« Aujourd’hui, ma vie a changé. C’est le médicament miracle que j’ai attendu toute ma vie, et il est enfin là. Nous pouvons enfin reprendre notre souffle. »

— Une citation de  Hunter Guindon, insulaire atteint de la fibrose kystique

Hunter Guindon affirme que le financement du médicament par la province change sa vie. Trikafta va avoir des répercussions incroyables et fondamentales sur la vie de beaucoup d’insulaires, affirme-t-il.

Au lieu de passer des heures chaque jour à prendre une panoplie de médicaments pour atténuer les symptômes de la fibrose kystique, Hunter Guindon n’a à prendre maintenant que trois comprimés de Trikafta par jour.

Le Trikafta, lorsqu’il n’est pas couvert, coûte environ 300 000 $ par an.

De l’espoir

Ray et Sherri Carmichael ont un enfant de dix ans atteint de la maladie. Ils ont été emballés par l’annonce du gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard.

Cela représente beaucoup pour notre famille et pour tous les habitants de l’Île-du-Prince-Édouard qui aiment une personne atteinte de fibrose kystique. Cela donne tellement d’espoir pour leur avenir, a souligné le couple dans un communiqué de presse provincial.

Quatre personnes portant le masque sourie à a caméra.

Le ministre de la Santé de l'Île-du-Prince-Édouard, Ernie Hudson (à gauche), aux côtés de Hunter Guindon et de Sherri et Ray Carmichael, des insulaires qui ont milité pour que le Trikafta soit couvert par le gouvernement.

Photo : Le ministère de la Santé et du Mieux-être de l'Île-du-Prince-Édouard

Le ministre de la Santé de l’Île-du-Prince-Édouard Ernie Hudson a déclaré être heureux de pouvoir aider les insulaires qui souffrent de la fibrose kystique à obtenir ce médicament qui sauve des vies.

Nous travaillons sans relâche pour veiller à ce que les coûts ne soient pas un obstacle lorsqu’il s’agit pour les habitants de l’île d’obtenir les médicaments dont ils ont le plus besoin, au moment où ils en ont le plus besoin, dit-il.

Yakosu Umana de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !