•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un camion remplacera la bibliothèque scolaire dans certaines écoles de Montréal

Un groupe d'élèves interagit avec un animateur qui se trouve dans le camion Livroooum.

Le camion Livroooum vise à susciter le goût de la lecture chez les élèves du CSSDM.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Despatie

Des bibliothécaires du Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM) ont trouvé une solution mobile et colorée pour les écoles qui n’ont plus de bibliothèque : un camion nommé Livroooum.

En effet, au cours des dernières années, une vingtaine d’établissements du CSSDM ont dû convertir leur bibliothèque en salle de classe, en raison de l’augmentation du nombre d’élèves.

La bibliothèque mobile est un projet pilote qui sera réalisé grâce à un vieux camion de cuisine de rue.

L’idée, c’est de recréer un peu l’expérience de la bibliothèque. Donc, on va s'installer trois ou quatre jours, le temps de voir tous les élèves de l’école, et on s'installera autour du camion. On pourra donc recréer une classe extérieure, s'asseoir sur des poufs et même sortir un petit chapiteau au besoin, explique la bibliothécaire chargée du projet, Viviane Morin.

Bibliothèque mobile : un camion pour pallier le manque d'espace

Les élèves de l’école des Monarques, dans le quartier Rosemont, étaient emballés de voir le camion en question. Tout comme leur enseignante, Mélissa Morneau, qui explique que la troisième année est un moment charnière dans l’apprentissage de la lecture.

« C’est l'étape où on commence à devenir meilleur lecteur, où on comprend un peu plus l'"entreligne", le sens de ce qui se cache entre les lignes, et c'est important de les inciter à faire toutes sortes de lectures. »

— Une citation de  Melissa Morneau, enseignante

Son collègue Amar Aït-Ameur abonde dans le même sens. Presque chaque année, j'ai des élèves qui entrent en septembre qui ne lisent pas, et ils me disent qu’ils ne lisent pas parce que c'est plate […] Je leur réponds que, parmi les millions de livres, ils trouveront certainement ce qu’ils aiment.

L’ancien camion de cuisine de rue reconverti peut contenir jusqu’à 2000 livres.

Des livres pour enfants disposés sur le présentoir du camion Livroooum.

Le camion Livroooum transportera 2000 livres à la fois.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Despatie

C’est souvent dans la bibliothèque de leur école que les jeunes découvrent le plaisir de lire. Le défi pour les instigatrices de Livroooum est d’offrir un vaste choix d’ouvrages pour répondre à tous les goûts.

Notre mot clé, c’est la variété, donc avoir un peu de tout. Évidemment, on veut intéresser les élèves à la lecture, les accrocher, développer l'habitude de lire, donc on va aller chercher leurs intérêts, affirme Viviane Morin.

Le projet, qui est financé en partie par le ministère de l’Éducation (100 000 $ sur deux ans), cherche aussi des donateurs pour compléter sa collection : de 4000 actuellement à 15 000 titres pour la prochaine rentrée scolaire.

Un travail d’équipe

Le camion Livroooum est le fruit d’un travail d’équipe au sein du CSSDM. La mise à niveau mécanique a été réalisée par l’École des métiers de l’équipement motorisé, et l’aménagement intérieur et le rayonnage sont confiés à l’École des métiers de l’aérospatiale.

Un artiste peint une illustration sur le camion Livroooum.

L'aménagement et la mise à niveau mécanique du camion Livroooum sont réalisés par des centres de formation du CSSDM. Un artiste, Marc-Olivier Lamothe, décore le véhicule.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Despatie

C’est l’artiste et graffeur Marc-Olivier Lamothe qui donne toute sa couleur à la bibliothèque mobile. L'œuvre n’est pas encore terminée, mais les enfants étaient ravis de rencontrer l’artiste et impressionnés par son imagination.

Les élèves de l’école des Monarques avaient beaucoup de choses à dire sur leurs lectures préférées. De Mortelle Adèle à L’agent Jean, en passant par les classiques comme la collection des Martine, plus vintage, qui fait encore le bonheur des lectrices.

L’une d’elles parle de l’importance d’avoir des livres neufs. S’ils sont sales, si les pages sont déchirées, on ne peut pas savoir la fin, ou ne pas avoir le début de l’histoire.

Le camion sera prêt à faire ses tournées en septembre prochain et à ouvrir son comptoir à plus de 1700 élèves du primaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !