•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination obligatoire : le Manitoba se prépare à une pénurie de personnel soignant

Une préposée aide un patient à circuler dans un corridor d'une résidence pour personnes âgées.

À partir de lundi, tous les travailleurs de la santé non vaccinés au Manitoba devront se soumettre à un test de dépistage toutes les 48 heures. S'ils refusent, ils seront mis en congé sans solde.

Photo : Shutterstock / GagliardiPhotogra

Radio-Canada

Le Manitoba se prépare à une pénurie de personnel dans le réseau de la santé alors que la date butoir pour la vaccination obligatoire contre la COVID-19 approche à grands pas. La province dit qu'elle met en place des plans de continuité et est prête à redéployer des employés pour contrer le manque possible de personnel.

À compter du 18 octobre, tous les travailleurs de la santé et des soins personnels à domicile non vaccinés devront se soumettre à un test de dépistage toutes les 48 heures s'ils ne sont pas pleinement vaccinés. S’ils refusent, ils seront mis en congé sans solde.

De plus, les travailleurs non vaccinés ont été informés que, s'ils ne se soumettent pas aux tests, ils ne recevront aucune cotisation de retraite et qu’ils ne seront pas autorisés à accéder aux vacances ou aux congés de maladie, entre autres.

La ministre de la Santé et des Soins aux aînés, Audrey Gordon, a déclaré vendredi qu’il y a encore de petits groupes de résistance dans les cinq régions sanitaires de la province où des travailleurs de première ligne ne sont pas vaccinés contre la COVID-19.

Audrey Gordon ne disposait pas de données précises concernant le nombre de travailleurs susceptibles d’être en arrêt de travail à partir de lundi, précisant qu’elles ne sont pas encore disponibles. Selon elle, il n'y a toutefois qu’un petit nombre sur les 42 000 professionnels de la santé touchés qui demeurent réfractaires aux nouvelles exigences.

Le gouvernement manitobain collabore aussi avec les autorités sanitaires régionales afin de défaire les mythes et la désinformation à l’origine de la réticence de certains travailleurs à se faire vacciner.

Cet effort est axé sur la science expliquant l’efficacité du vaccin afin d’apaiser les craintes des individus, selon la ministre.

Audrey Gordon derrière un micro et un pupitre.

Audrey Gordon est la ministre de la Santé et des Soins aux aînés du Manitoba. (archives)

Photo : Radio-Canada / Bartley Kives

L’aide des familles pourrait être requise

Face à cette pénurie possible, indique Audrey Gordon, la province étudie plusieurs plans d’urgence. L’un d’eux consiste à envoyer des lettres aux familles afin de les informer que leur aide pourrait être requise dans les foyers de soins.

Dans une lettre envoyée cette semaine, le foyer de soins Salem Home, de Winkler, demande aux familles des résidents d’envisager de se porter volontaires pour faire la lessive, nourrir les résidents, nettoyer leur chambre, les habiller, leur brosser les dents et créer des activités pour les résidents.

Près de 43 % des résidents de cette municipalité sont entièrement vaccinés. Dans la municipalité rurale voisine de Stanley, près de 25 % de la population est pleinement vaccinée. Il s'agit là des taux les plus faibles de la province.

Le Tabor Home, à Morden, a aussi envoyé une lettre aux familles leur conseillant d’être prêtes à venir en aide.

Si nous n’avons pas assez de personnel, nous devrons peut-être aller un peu plus loin et demander d’amener votre proche chez vous pour vous occuper de lui, peut-on lire dans la lettre.

Audrey Gordon indique que ces lettres ne signifient pas nécessairement que ces plans seront mis en place. Elle affirme que le gouvernement envisage plusieurs scénarios.

Les endroits qui auront les plus grands besoins lundi détermineront le plan qui sera mis en place pour contrer l'éventuelle pénurie de main-d'œuvre, affirme la ministre.

La Villa Youville sans problème

Dans la région sanitaire de Santé Sud, la résidence Villa Youville, située à Sainte-Anne, n’entrevoit aucun problème de personnel. Les employés ont très bien accepté les nouvelles exigences, selon le directeur général, Gilbert Audette.

On a 130 membres d’équipe, on a moins de 10 % du personnel non vacciné. [...] Les membres non vaccinés ont bien accepté les mesures et ne refusent pas les tests de dépistages fréquents. Et, pour les gens vaccinés, c’est rassurant de savoir que les gens sont testés et qu'on se met à la tâche, a-t-il indiqué en entrevue à l’émission L'actuel.

Un homme portant des lunettes debout devant des personnes âgées assises.

Gilbert Audette est directeur général de la Villa Youville à Sainte-Anne. (archives)

Photo : Radio-Canada

La directrice générale de la région sanitaire de Santé Sud, Jane Curtis, indique que son organisme s'assurera que tout le personnel des résidences pour personnes âgées adhère au nouveau mandat de vaccination obligatoire.

Avec les informations de Darren Bernhardt et Jérémy Laniel

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !