•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un candidat innu à la mairie pourrait écrire un nouveau chapitre à Natashquan

Une vue du village de Nastashquan.

Le village de Natashquan

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une course à la mairie historique se dessine dans le village de Natashquan, cet automne.

La mairesse sortante, Marie-Claude Vigneault, fait face à Henri Wapistan, un candidat natif de la communauté innue voisine de Nutashkuan.

Les résidents de la communauté peuvent présenter leur candidature et voter aux élections de Natashquan, mais cela n’empêche pas Henri Wapistan de sentir que sa présence dérange.

Henri Wapistan est à l'extérieur. Il s'adresse à la caméra

Henri Wapistan a l'impression que sa candidature dérange.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

« J’entends dire que “si lui gagne les élections, nous, on va déménager”. »

— Une citation de  Henri Wapistan, candidat à la mairie de Natashquan

“Si lui gagne, on va quitter Natashquan”. Ils me traitent peut-être comme un étranger. Moi, je ne suis pas un étranger; je suis un gars d’ici et je connais la place, confie M. Wapistan.

Le candidat travaille comme chauffeur d’autobus scolaire au village de Natashquan. S’il est élu, il veut s’attaquer à la réfection du quai. J’aimerais dès le départ aller cogner à la porte du ministère pour avoir un nouveau quai; ce n’est pas vraiment solide. L’hiver, quand il vente, l’eau embarque sur le quai et c’est dangereux, relève-t-il.

La mairesse sortante, Marie-Claude Vigneault, souhaite poursuivre le dossier de Pointe-Parent avec la phase 2, qui consiste à vendre les maisons et les terrains vacants. Une nouvelle vocation touristique de l’endroit avait été annoncée par le gouvernement québécois en septembre dernier, en collaboration avec Nutashkuan.

Marie-Claude Vigneault est à l'extérieur, elle s'adresse à la caméra.

La mairesse sortante de Natashquan, Marie-Claude Vigneault

Photo : Radio-Canada

Une candidature qui dérange

La mairesse sortante rappelle que la candidature d’Henri Wapistan est légale. Ils [les autochtones] sont sur la liste électorale, et je ne commenterai pas plus, mentionne-t-elle.

Après trois mandats en tant que conseillère, Marie-Claude Vigneault a été élue comme mairesse sans opposition en 2020 lors d’une élection partielle. Elle insiste sur son dévouement pour son village natal, après 12 années à siéger au conseil municipal.

On travaille avec notre cœur et par passion. Les gens me connaissent; je n’ai pas à en dire plus que ça. Je veux travailler pour les gens du village, pour mon village que j’adore.

Parmi les promesses électorales qu’ont en commun les deux candidats, on compte la rétention des jeunes et la mise à niveau du quai fédéral.

En ce qui a trait aux postes de conseillers municipaux, cinq des six sièges ont été pourvus sans opposition. Un seul siège sera en jeu; les deux candidats sont le conseiller sortant Jacques Tanguay et la candidate Nadia Carbonneau.

D'après des informations de Lambert Gagné-Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !