•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 et grippe pourraient bouleverser le réseau de la santé, prévient la Dre Tam

Une femme en conférence de presse devant une rangée de drapeaux du Canada.

Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique au Canada, lors d'un point de presse portant sur la pandémie de COVID-19 au pays (archives).

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Les autorités sanitaires canadiennes observent une tendance à la baisse dans le nombre de cas de COVID-19. Toutefois, ils appréhendent l'arrivée imminente du virus de la grippe qui, combiné au coronavirus, pourrait ajouter une pression considérable sur un système de santé déjà exsangue.

Si la quatrième vague de COVID-19 devait être combinée avec une résurgence de la grippe, cela pourrait accroître la pression sur le système de santé, a mis en garde la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique au pays, vendredi.

Alors qu'elle faisait le point sur la pandémie, la Dre Tam a invité les Canadiens à continuer de respecter sans faillir les règles sanitaires. Et ce, même si la baisse du nombre de contaminations au coronavirus semble vouloir se maintenir à l'échelle nationale.

L'Agence de la santé publique du Canada affirme que, durant la semaine qui vient de s'écouler, environ 3160 nouveaux cas de COVID-19 ont été enregistrés quotidiennement. Cela représente une baisse de 15 % par rapport aux 3745 cas recensés en moyenne chaque jour durant la semaine précédente.

La semaine passée, l'Agence rapportait que le taux de reproduction effectif (Rt) du coronavirus était inférieur à 1 pour la première fois depuis la mi-juillet. Ainsi, la courbe des infections de la COVID-19 adoptait une trajectoire à la baisse.

Cependant, des milliers de Canadiens sont hospitalisés en raison de la COVID-19 en cette période où la saison de la grippe approche, a rappelé la Dre Tam.

L'an passé, le virus de la grippe a été pour ainsi dire inexistant, a-t-elle expliqué, en raison des mesures sanitaires strictes instaurées pour contrer la pandémie de COVID-19. Lesdites restrictions ont eu pour effet de limiter la propagation du virus de la grippe, et la population n'a pas pu s'immuniser contre les souches les plus communes de l'influenza.

Avec l'allègement des restrictions qui prévaut désormais et cette immunité diminuée, le virus de la grippe pourrait resurgir en force, a expliqué Theresa Tam.

« Même sans la COVID-19, la saison de la grippe peut être dure et remplir les urgences des hôpitaux au-delà de leur capacité. Alors, ce n'est vraiment pas le temps de laisser la grippe créer le chaos. »

— Une citation de  La Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique au Canada

Se faire vacciner contre la grippe est plus important que jamais, a-t-elle ajouté.

Le 7 octobre dernier, le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) avait suggéré que le vaccin contre la grippe puisse être administré à tout moment, avant ou après celui contre la COVID-19, ou même en même temps. Il n'y avait pas de raison de retarder l'un ou l'autre, selon le CCNI.

Avec les informations de La Presse canadienne, et CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !