•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Avion CF-105 Arrow d’Avro : l’échec d’une réussite aéronautique

L'avion de combat CF-105 Arrow sur une piste d'atterrissage.

Après plusieurs essais au sol, le CF-105 Arrow s'envole pour la toute première fois le 25 mars 1958.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Dans les années 1950, pour contrer la menace soviétique dans le Grand Nord, le Canada développe l'avion de chasse le plus performant du monde, le CF-105 Arrow. Toutefois, ce qui devait devenir la plus grande réussite aéronautique canadienne finira ses jours à la ferraille, comme le rappellent nos archives.

Premier chasseur supersonique tout climat de conception et de fabrication entièrement canadiennes, le CF-105 de la compagnie ontarienne Avro pouvait voler deux fois plus vite que le son, soit à 2 240 km/h, ce qui en faisait l'avion de combat le plus rapide jamais construit.

« Les autorités avaient entouré la production du CF-105 du plus grand secret. Cependant, Caméra 58 a pu obtenir pour vous du film illustrant les diverses phases par lesquelles l’avion a dû passer avant d’être construit et de s’élancer en plein ciel. »

— Une citation de  Jacques Fauteux

À l’émission Caméra 58 diffusée le 30 novembre 1958, l'animateur Dostaler O’Leary expose la situation du chasseur Arrow CF-105, considéré comme le plus parfait du monde, mais que le gouvernement hésite à construire en grande quantité. Jacques Fauteux présente ensuite un reportage sur la construction de ce spectaculaire appareil.

Caméra 58, 30 novembre 1958

L’idée de conception du CF-105 remonte à 1951 alors que le Canada et les États-Unis s’unissent pour améliorer leur défense intercontinentale.

Le risque d'invasion par des bombardiers soviétiques à partir du Grand Nord inquiète les deux nations. La saga de l'Arrow commence alors.

Comme l’explique la journaliste Hélène Courchesne à Découverte le 29 décembre 1999, il ne suffisait pas de détecter les avions soviétiques, il fallait aussi pouvoir les intercepter en vol.

Après la fin de la Seconde Guerre, le Canada possède une industrie aéronautique importante et l'Aviation royale du Canada est la troisième puissance aérienne du monde en ce qui a trait aux équipements et aux effectifs.

Découverte, 29 décembre 1999

Le premier Arrow sort de l'usine le 4 octobre 1957 devant 12 000 admirateurs.

Le même jour, le lancement de la fusée Spoutnik 1 lui vole la vedette et relègue au second plan l'intérêt du monde pour le supersonique canadien.

« C’est devenu un mythe, celui du meilleur avion du monde détruit par la bêtise des politiciens. »

— Une citation de  Hélène Courchesne

Le CF-105 Arrow s'envole pour la toute première fois le 25 mars 1958 à 9 h 15. Janusz Zurakowski, pilote en chef, est le premier à voler à bord du chef-d’œuvre technologique.

L'avion réussit à s'élever jusqu'à 11 000 pieds avant de franchir la vitesse de 0,4 mach. Le 23 août suivant, il franchit enfin le mur du son et pulvérise le record de vitesse en filant à 1,7 mach. 

La facture grimpe quand les Américains n'arrivent pas à livrer les réacteurs RB106 pour l'élaboration des premiers modèles de CF-105. Les coûts de production de l'intercepteur passent de 2 à 12,5 millions par appareil.

Le projet Arrow s’embourbe rapidement. Les Américains et les Britanniques sont impressionnés par le projet, mais ne sont pas intéressés à acheter des avions étrangers. Le carnet de commandes du gouvernement chute de 600 à 100 avions.

À peine sorti de l'usine, l'Arrow voit sa mort annoncée. L'avance des Soviétiques dans le domaine des missiles sonne le glas pour l'avion intercepteur. La défense aérienne passe désormais par les missiles. Les doutes quant à la pertinence de l'Arrow se transforment en certitudes.

Le gouvernement Diefenbaker opte pour le Boeing CIM-10 Bomarc, un programme de missiles sol-air conjoint entre les États-Unis et le Canada au coût de 2 millions de dollars chacun.

Le 20 février 1959, à 11 h, John Diefenbaker annonce à la Chambre des communes l'annulation du programme Arrow. Pour des questions de sécurité, les plans et les appareils sont détruits.

Une décision qui causera la perte de 30 000 emplois directs et indirects. Ce choix politique entraînera le démantèlement d'une expertise canadienne en aéronautique qui mettra 30 ans à s'en remettre.

L'annulation du programme Arrow souligne le début du déclin de la popularité du gouvernement conservateur. Le 8 avril 1963, malgré une majorité écrasante aux élections précédentes, Diefenbaker perd le pouvoir aux mains des libéraux de Lester B. Pearson.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.