•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une perte de près d’un demi-million de dollars en médicaments au Queen Elizabeth

Les urgences de l'Hôpital Queen Elizabeth.

Les médicaments ont dû être jetés par précaution à cause du mauvais fonctionnement d’un réfrigérateur à l'Hôpital Queen Elizabeth.

Photo : Radio-Canada / Tom Steepe

Radio-Canada

Environ 465 000 $ en médicaments de chimiothérapie ont dû être jetés par précaution à l’Hôpital Queen Elizabeth de Charlottetown, à cause du mauvais fonctionnement d’un réfrigérateur.

Les médicaments étaient stockés à des températures supérieures à celles que les fabricants recommandent.

Un problème lié à cette variation de température de l’appareil a été découvert en novembre dernier par le personnel médical.

Le réfrigérateur conservait des médicaments de chimiothérapie à des températures atteignant 15 degrés Celsius par moment, soit bien au-delà de la température recommandée de 8 degrés Celsius.

Le problème de fonctionnement aurait duré plus de cinq mois.

Environ 200 patients auraient reçu ces médicaments avant que le problème ne soit découvert, selon une déclaration d’un porte-parole de Santé Île-du-Prince-Édouard, envoyée à CBC jeudi.

Une photo d'un homme dans une salle d'hôpital.

Le Dr Michael Gardam est le directeur général de Santé Île-du-Prince-Édouard.

Photo : CBC

Le Dr Michael Gardam, directeur général de Santé Île-du-Prince-Édouard, assure que l’incident n’a pas nui à l’efficacité des médicaments.

« Nous nous sommes tournés vers les fabricants pour leur demander : "Avez-vous des données qui [disent] que ces médicaments soient encore utilisables?" Et la réponse est : "Oui". »

— Une citation de  Dr Michael Gardam, directeur général de Santé Île-du-Prince-Édouard

L’incident à l’hôpital a été connu grâce à une demande d’accès à l’information déposée par l’opposition officielle à l’Assemblée législative de l’île.

Une enquête auprès des fabricants

Lorsque le problème avec le réfrigérateur a été détecté, une enquête a été lancée par le personnel médical auprès des fabricants de médicaments concernant l’efficacité des médicaments.

Plusieurs mois se sont écoulés jusqu’à ce que la régie de santé de l’île obtienne les réponses des entreprises pharmaceutiques.

La dernière entreprise n’a répondu à la province que jeudi dernier, soit plus de 11 mois après la découverte du problème.

Cette affaire a duré plus longtemps qu’elle n’aurait dû, a déploré le Dr Michael Gardam.

Des patients non informés

Les patients ayant reçu les médicaments conservés inadéquatement n’auraient pas été informés du problème lors de l’incident.

« Il est vraiment important […] que, lorsque quelque chose se produit, vous soyez honnête à ce sujet. Vous le divulguez. »

— Une citation de  Michele Beaton, porte-parole du Parti vert en matière de santé

La porte-parole du Parti vert en matière de santé, Michele Beaton, a déclaré lors d’un point de presse mercredi que Santé Île-du-Prince-Édouard aurait dû informer les patients dès le moment de la découverte.

Elle déplore le manque de transparence envers les patients.

La députée Michele Beaton en 2020.

La députée verte, Michele Beaton, a déclaré qu'elle devra voter contre l'approbation du budget d'immobilisation proposé par le gouvernement King.

Photo : CBC / Ken Linton

Santé Île-du-Prince-Édouard a justifié sa décision de ne pas informer les patients tout de suite après la découverte du problème à l'hôpital.

Pour le Dr Michael Gardam, il aurait été irresponsable de rendre le problème public sans connaître tous les faits provenant de l’enquête.

Selon lui, lorsqu’un incident qui ne nuit pas à la santé des patients se produit dans les coulisses du traitement, il est à la discrétion du système médical d’en informer les patients.

Il ajoute que, si les patients en avaient été informés, le corps médical aurait créé une situation de stress inutile, car les fabricants assurent que les médicaments restent efficaces, malgré le problème de stockage.

Néanmoins, Santé Île-du-Prince-Édouard demande aux oncologues de la province de signaler toute expérience inhabituelle chez les patients qui ont reçu les médicaments.

Des leçons à retenir

Après l’incident, un système pour déceler rapidement une défaillance des réfrigérateurs à l’hôpital a été mis en place, selon Santé Île-du-Prince-Édouard.

La régie de santé de l’île prendra également des mesures pour faire en sorte que le personnel se sente à l’aise de signaler ce type de problèmes, d'après une déclaration.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !