•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fillette de Granby : ordonnance de non-publication rendue pour le procès de la belle-mère

Palais de justice de Trois-Rivières.

Bien que les faits allégués se soient produits en Estrie, les dossiers du père et de la belle-mère avaient été transférés à Trois-Rivières à la demande des avocats de la défense.

Photo : Radio-Canada / Martin Chabot

Amélie Desmarais

C'est lundi que s'amorce le procès de la belle-mère de la fillette morte à Granby en avril 2019, un mois après la sélection du jury.

La femme de 38 ans est accusée de meurtre non prémédité et de séquestration de l'enfant de 7 ans.

Seulement une partie de la preuve et des plaidoiries lors de ce procès très attendu pourra être rapportée par les journalistes.

Une décision sur une ordonnance de non-publication partielle vient d'être rendue en ce sens par le juge de la Cour supérieure du Québec François Huot.

En tout, 20 témoins devraient être appelés à la barre dans le cadre du procès qui s'échelonnera sur deux mois. Des policiers, des témoins civils et des experts présenteront leur version des faits ou leur analyse de la situation.

La fillette a succombé à ses blessures le 30 avril 2019, au lendemain de sa découverte dans des circonstances troublantes au domicile familial.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.