•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une offre de services modifiée au CIUSSS de l’Estrie pour « éviter de frapper un mur »

Des employés marchent vers l'Hôpital Fleurimont, à Sherbrooke.

Le CIUSSS estime que même si le décret est repoussé d'un mois, il manquera toujours environ 1700 employés le 15 novembre.

Photo : Radio-Canada / André Vuillemin

Si le CIUSSS de l'Estrie - CHUS poursuit dans la même direction, « on va aller dans le mur et celui-ci n'est vraiment pas loin », prévient son PDG, le Dr Stéphane Tremblay. En raison des difficultés que doit affronter le réseau de la santé, le CIUSSS a tenu un point de presse vendredi pour expliquer la situation et les décisions très difficiles qui ont été prises afin d'éviter les ruptures de services.

Les services obstétricaux seront notamment fermés les week-ends au Centre hospitalier du Granit de Lac-Mégantic. Le service d'obstétrique sera ouvert du lundi, 8 h, au vendredi, 23 h. Pour le week-end, la clientèle sera envoyée à Sherbrooke. De plus, quatre couples devront être dirigés vers le CISSS de Chaudière-Appalaches, explique le Dr Tremblay. Les césariennes d'urgence pourront toutefois être réalisées.

« Les soins intensifs néonataux et l'ensemble des services pédiatriques ont besoin de renfort. Il faut aller chercher cette ressource humaine ailleurs. »

— Une citation de  Le Dr Stéphane Tremblay, PDG du CIUSSS de l'Estrie - CHUS

Bien qu'ils sont conscients des raisons derrière cette mesure, les intervenants de la Maison de la famille du Granit ont du mal à accepter cette nouvelle. Quand ça tombe une nouvelle comme ça, cela créer une inquiétude et un sentiment de perdre des repères, soutient la directrice, Cindy-Anne Lacroix, en pensant aux futures mamans. Est-ce que c'est vraiment l'accouchement rêvé que l'on veut? Que ça se déroule comme cela dans une ambulance? Je crois que l'on veut un certain confort. On veut que tout se passe bien. Donc je pense que oui, à l'obstétrique à Lac-Mégantic, c'est un endroit sécurisant, soulève l'intervenante, Cynthia Rosa.

Cette modulation de services s'ajoute à celle concernant les urgences de Windsor et de Coaticook. Même si ces décisions avaient été prises en raison de la pénurie de personnel anticipée causée par la tombée du décret quant à la vaccination obligatoire, elles vont se maintenir.

La capacité n'était pas présente. On ne peut pas revenir en arrière, admet le Dr Tremblay, ajoutant que d'autres modulations sont à prévoir.

Des représentants du CIUSSS expliquent les changements dans le réseau.

Le CIUSSS de l'Estrie - CHUS tient une conférence de presse pour expliquer ses stratégies afin d'éviter que le réseau « frappe un mur ».

Photo : Radio-Canada / André Vuillemin

Un grave problème de recrutement

Le directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques, Yann Belzile, estime que 300 des 982 employés du CIUSSS qui ne sont pas adéquatement vaccinés oseront ce geste collectif d'ici le 15 novembre. Si le report du décret donne de l'oxygène, il rappelle que cela ne permettra pas de contrer l'importante pénurie de main-d'oeuvre.

Il nous manquait 1000 employés, dont 400 infirmières, avant l'exigence de la vaccination obligatoire. Si on ajoute les personnes non vaccinées, il nous manque près de 1700 employés, explique-t-il.

Des gens masqués marchent devant le Centre de foires. Une affiche indique "Vaccination COVID-19 : présentez-vous seulement 5 minutes avant l'heure de votre rendez-vous".

« Notre stratégie [pour la vaccination] est d'y aller un à la fois plutôt que sur le nombre global. Si j'en convaincs un ou deux de plus, c'est déjà énorme », affirme le PDG du CIUSSS de l'Estrie - CHUS.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Le CIUSSS soutient avoir fait de nombreuses démarches pour recruter du personnel, mais que cela n'a pas réellement porté ses fruits. Depuis un an et demi, on a fait énormément de rehaussement de postes [temps partiel transformé en temps complet] et on embauche environ 91 % des infirmières disponibles avec un permis en Estrie. Les 300 quelque infirmières qui ne travaillent pas pour nous, elles font des choses utiles. Ce n'est ni facile ni souhaitable de les recruter pour nous.

Les primes offertes par le gouvernement Legault n'ont pas non plus eu l'effet escompté dans la région.

« On a fait 800 appels auprès des gens qui nous ont quittés au cours des dernières années. On a fait 3 embauches et 90 personnes disent y réfléchir. »

— Une citation de  Yann Belzile, directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques

Le CIUSSS mise donc sur la modulation des services et la réorganisation du travail pour atténuer le temps supplémentaire obligatoire, une priorité selon le Dr Tremblay pour que les employés gardent une qualité de vie professionnelle, tout en assurant une offre de services adéquate à la population.

Des pharmaciens ou des inhalothérapeutes pourraient ainsi se greffer à une équipe de travail à la place d'autres employés. Certains types d'emploi sont nettement plus en pénurie que d'autres. Peut-on recomposer des équipes de travail avec des gens qui ont des connaissances? Oui, mais c'est une stratégie qui va prendre du temps, explique-t-il.

Le CIUSSS souhaite également offrir des stages de qualité aux étudiants et étudiantes pour les attirer dans le réseau.

Le passeport vaccinal maintenu pour les visiteurs

Si la date butoir pour la vaccination obligatoire des employés est repoussée, ce n'est pas le cas du passeport vaccinal pour les visiteurs .

Le CIUSSS rappelle qu'à compter du 15 octobre, toutes les personnes âgées de 13 ans et plus qui accèdent à une installation du CIUSSS de l'Estrie - CHUS devront être adéquatement vaccinées et présenter le passeport vaccinal . Cela inclut les proches aidants, les accompagnateurs et les personnes en visite.

Les exceptions

  • Accompagnateur d'un mineur de moins de 14 ans
  • Visite d'un proche en fin de vie
  • Accompagnateur d'une personne inapte à donner son consentement éclairé aux soins, ou ayant besoin d'une assistance particulière
  • Partenaire ou accompagnateur de naissance

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !