•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Desjardins vise la carboneutralité dans ses activités et certains investissements

Guy Cormier au micro de Tout un matin.

Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins (archives).

Photo : Radio-Canada / Martin Ouellet

Radio-Canada

Desjardins s’engage à réduire ses émissions de gaz à effet de serre liées à ses activités de base et à certains investissements. La Caisse promet aussi de continuer de « faire pression de l’intérieur pour améliorer le bilan environnemental des entreprises » qu’elle finance.

Les entreprises, de plus en plus, ont fait un virage vert et dégagent une bonne performance financière, explique Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins. Alors c’est un mythe de penser que l’investissement dans des produits responsables peut entraîner une perte de rendement.

Les rendements sont au rendez-vous, plusieurs études universitaires le démontrent, insiste M. Cormier en entrevue à Tout un matin vendredi. Et les membres aussi.

Au 31 décembre 2020, il y avait à peu près 170 000 de nos membres qui investissaient 4,9 milliards de dollars dans des produits d’investissement responsable, selon le patron de la Caisse. Neuf mois plus tard, on est rendu à peu près à 225 000 membres, qui investissent 7,4 milliards.

On voit que nos membres de plus en plus sont informés, nous le demandent, et nous, on répond à la demande, soutient M. Cormier.

En septembre, Desjardins a adhéré à Business Ambition for 1,5 °C (Nouvelle fenêtre) (BA15), de l'organisme Science Based Targets Initiative, une initiative internationale qui appelle les entreprises à s'engager à fixer des objectifs ambitieux de réduction des émissions basés sur la science.

Le groupe de services financiers Manuvie, basé à Toronto, y a aussi adhéré en mai (Nouvelle fenêtre).

La Caisse s’engage donc à ce que d’ici 2040 les émissions nettes de Desjardins en lien avec ses activités ainsi qu’avec le financement et les investissements de ses fonds propres [soient] nulles dans trois secteurs clés intenses en carbone, soit l’énergie, le transport et l’immobilier.

En vue de cet objectif, Desjardins réduira les émissions reliées à ses activités de base (déplacements d’affaires, papier, énergie consommée par ses bâtiments occupés, loués ou possédés) de 41 % d’ici 2025 par rapport à l’année de référence 2019, détaille M. Cormier dans une lettre ouverte publiée jeudi dans La Presse (Nouvelle fenêtre).

Afin de s’assurer que nos cibles sont basées sur la science, l’organisme Science Based Targets Initiative doit les approuver d’ici deux ans.

Desjardins continuera en outre d’intégrer les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) à ses décisions d’affaires, peut-on aussi lire dans la lettre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !