•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination mixte acceptée aux frontières américaines dès le 8 novembre

Une voiture s'approche de la frontière canado-américaine.

Cette date de réouverture s'applique aux voyageurs arrivant par voie terrestre dans la mesure où il est déjà permis d'entrer aux États-Unis par voie aérienne.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

C'est le 8 novembre que les États-Unis lèveront les restrictions sur les voyages non essentiels pour les personnes doublement vaccinées, selon un responsable de la Maison-Blanche. Les autorités américaines devraient autoriser les voyageurs ayant reçu une vaccination mixte.

L'administration Biden, qui devrait en faire l'annonce officielle plus tard vendredi, avait confirmé plus tôt cette semaine l'ouverture de ses frontières aux voyageurs vaccinés en novembre, sans toutefois donner de date précise.

En ce qui concerne la voie terrestre, la Maison-Blanche avait annoncé cette semaine que la levée des restrictions se ferait en deux temps.

Ainsi, à partir du 8 novembre, pourront traverser la frontière du Canada ou du Mexique les personnes venant pour des raisons jugées non essentielles, par exemple familiales ou touristiques, à condition d'être vaccinées. Les personnes venant pour des motifs impérieux – par exemple les chauffeurs routiers ou les étudiants – seront dispensées de cette obligation vaccinale.

Mais à partir de janvier, l'obligation vaccinale vaudra pour tous les visiteurs franchissant les frontières terrestres, quel que soit leur motif d'entrée aux États-Unis.

Aux voyageurs arrivant par les airs, les États-Unis demanderont, en plus d'une preuve de vaccination et d'un test négatif dans les trois jours avant le départ, la mise en place par les compagnies aériennes d'un système de suivi des contacts.

La vaccination mixte acceptée

En fin de journée, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis (CDC) ont fait savoir qu'ils considéraient désormais comme complètement vaccinées les personnes ayant reçu n'importe quelle combinaison de deux doses d’un vaccin contre la COVID-19 approuvé par le Secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA) ou figurant sur la liste d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les CDC précisent que, bien qu’ils n’aient pas recommandé de mélanger les types de vaccins, ils reconnaissent que cette pratique est de plus en plus courante dans d'autres pays et qu'elle devrait être acceptée pour l'interprétation des dossiers de vaccination.

Plus tôt, un responsable de l'administration Biden s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, cité par La Presse canadienne, a indiqué que la Maison-Blanche s'attendait également à ce que les Canadiens qui ont reçu le vaccin AstraZeneca-Oxford, qui n'a jamais été approuvé aux États-Unis, soient autorisés par la santé publique à entrer en sol américain.

Les vaccins qui sont approuvés à la fois par la FDA et l'OMS seront acceptés pour les voyages aériens internationaux, et nous prévoyons qu'il en sera de même à la frontière terrestre, a précisé le responsable.

La réouverture prochaine des frontières terrestres aux voyages non essentiels marque la fin de 19 mois de fermeture, une décision qui a séparé plusieurs familles et qui a frappé de plein fouet des entreprises américaines qui comptent sur la venue chez eux de consommateurs canadiens.

Plus de 400 000 personnes et plus de 1,6 milliard de dollars de marchandises traversaient quotidiennement les frontières entre les deux pays avant la pandémie.

Selon les estimations de l'Association de voyage des États-Unis (U.S. Travel Association), la fermeture des frontières mexicaine et canadienne a coûté aux entreprises américaines 1,5 milliard de dollars par mois en exportations de services de voyage – ce qui correspond aux dépenses des visiteurs étrangers faites chaque mois dans le pays.

Avec les informations de Agence France-Presse, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !