•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nanaimo : un restaurateur attribue des actes de vandalisme aux antipasseport vaccinal

Des trous dans les fenêtres du restaurant avec le reflet de Gaétan Brousseau qui prend la photo.

Le restaurant Melange, à Nanaimo, a été victime de vandalisme.

Photo : Gracieuseté : Gaetan Brousseau

Trois restaurants de Nanaimo ont été vandalisés dans la nuit du 7 au 8 octobre. Gaétan Brousseau, propriétaire du Melange Restaurant, qui fait partie du groupe, croit que les établissements ont été ciblés, car ils respectent les règles sanitaires de la Colombie-Britannique pour freiner la COVID-19.

Selon lui, ce sont trois restaurants la même nuit [...] trois restaurants qui demandent des passeports pour les vaccinés qui ont été visés. Il s’agit du Melange restaurant et du Modern Café, rue Commercial, ainsi que The Nest, rue Skinner.

Les fenêtres des trois établissements ont été brisées par des pierres, entre 23 h et 9 h, selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Des trous dans les fenêtres d'un des restaurants.

Trois restaurants au total ont vu leurs vitres brisées.

Photo : Gracieuseté : Gaetan Brousseau

Gary O’Brien, porte-parole du détachement de la GRC de Nanaimo, qualifie les incidents d'alarmants, même si aucune effraction ne semble avoir eu lieu. Il explique que la GRC n’a pas de pistes et que la motivation des vandales est donc difficile à établir.

« Il y a des spéculations dans la communauté sur diverses théories. Nous traitons les preuves et, à ce stade, nous ne savons pas s'il s'agissait d'un acte aléatoire ou si les entreprises étaient ciblées. »

— Une citation de  Gary O’Brien, porte-parole du détachement de la GRC de Nanaimo
Gaétan Brousseau, souriant, pose devant un poisson accroché au mur.

Gaétan Brousseau pense que des personnes opposées au passeport vaccinal ont vandalisé son restaurant.

Photo : Gracieuseté : Gaetan Brousseau

Pour sa part, Gaétan Brousseau croit que des personnes s'opposant au passeport vaccinal sont à l'origine de ces actes. Il y a deux semaines, il dit avoir eu des problèmes avec des personnes voulant manger dans son restaurant quand il leur a demandé leur passeport vaccinal. Ils m’ont traité d'imbécile [et dit] que c'était une conspiration, raconte-t-il.

Ce Québécois, installé à Nanaimo depuis 2001, assure que la très grande majorité de ses clients se soumettent aux règles de la province. Les gens apprécient le fait que, quand ils sont ici, ils savent que tous les gens ont été vaccinés, dit-il.

S’il avoue s'être senti déçu et un peu enragé en découvrant les dégâts, Gaétan Brousseau espère surtout que cela ne se reproduira pas. Il explique que cela ne reflète pas Nanaimo, une petite ville géniale pour vivre. Il a pu faire réparer ses fenêtres le jour de la découverte des dégâts.

Une photo floue du suspect

Un homme marche dans la rue.

La GRC est sûre qu'elle identifiera le suspect grâce à cette photo.

Photo : Gracieuseté : GRC

La GRC demande l’aide du public et a diffusé une photo du suspect. L’homme est blanc, dans la mi-vingtaine, et portait un trench-coat beige et des baskets blancs. Nous sommes assez sûrs que nous serons en mesure de découvrir qui est cette personne, affirme Gary O’Brien.

Selon Kim Smythe, le président de la Chambre de commerce de Nanaimo, ces actes de vandalisme sont surtout des preuves de désordre social dans les rues des villes de la Colombie-Britannique.

« Nous constatons que la criminalité augmente dans nos rues. Nous constatons une augmentation des dommages matériels contre les entreprises, des cambriolages. »

— Une citation de  Kim Smythe, président, Chambre de commerce de Nanaimo

Kim Smythe dit que le vandalisme contre de petites entreprises familiales est décourageant, mais il ne pense pas que cela soit lié au passeport vaccinal. Il y a plus de 150 restaurants à Nanaimo qui vérifient régulièrement les passeports vaccinaux, dit-il, ajoutant que les restaurateurs ne lui ont pas fait part de mécontentement accru lié au passeport vaccinal.

Je pense qu'on parle plus de résistance aux passeports vaccinaux qu’il n’y a de réelle résistance aux passeports, affirme Kim Smythe.

Les restaurants sont extrêmement occupés. Ils traitent le plus de clients possible, car ici, bien sûr, il y a une pénurie de main-d'œuvre, comme partout ailleurs , ajoute-t-il.

La GRC demande à toute personne ayant des informations liées à ces incidents de communiquer avec elle, au 250 754-2345.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.