•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois candidats veulent accéder à la mairie de Matane

La façade de l'hôtel de ville de Matane, en été.

L'identité du nouveau maire ou la nouvelle mairesse de Matane sera connue le soir du scrutin municipal, le 7 novembre. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Trois candidats souhaitent prendre les rênes de Matane lors des élections municipales du 7 novembre : deux conseillers sortants et un ancien employé de l'administration municipale.

Annie Veillette, 27 ans, Eddy Métivier, 62 ans et Steven Grant, 64 ans, sont dans la course pour succéder à Jérôme Landry. Le maire sortant a choisi de ne pas briguer un troisième mandat après huit ans à la mairie de Matane.

La personne qui prendra la relève ne risque pas d'être désorientée à l’hôtel de ville. Natifs de Matane, Annie Veillette et Eddy Métivier viennent de conclure leur premier mandat comme conseillers municipaux. Quant à Steven Grant, président du club de yacht, il a travaillé pendant 27 ans aux travaux publics de la Ville de Matane.

Consensus sur le dossier de la piscine

Tous les candidats s’entendent sur un point : la construction d'une nouvelle piscine municipale. Les deux conseillers municipaux sortants appuient le projet soumis.

Ce n'est pas le cas de Steven Grant, qui aimerait en réduire les coûts. Vingt et un millions $, c’est beaucoup trop pour un complexe aquatique. Ça nous prend une piscine à Matane, oui, mais pas à ce prix-là, défend-il.

Steven Grant est candidat à la mairie de Matane.

L'ancien employé municipal Steven Grant a l’habitude de gérer les budgets et il entend bien limiter les dépenses de la Ville.

Photo : Gracieuseté de Steven Grant

« J’aimerais mieux gérer et contrôler nos dépenses municipales : continuer le développement de la ville, mais diminuer l’augmentation de taxes.  »

— Une citation de  Steven Grant, candidat à la mairie de Matane

Faisant campagne avec le slogan Fini, les hausses de taxes !, M. Grant a fait de la taxation son cheval de bataille. Pour ce père de famille à la retraite, cette mesure contribuera à l’attractivité de Matane auprès des jeunes et des entreprises. Ça préservera aussi le pouvoir d’achat des familles et de nos aînés .

Annie Veillette mise sur l’urbanisme

L’aménagement du centre-ville, des rues et des parcs, pour moi, ça joue directement sur l’attractivité, fait valoir Annie Veillette, diplômée en développement régional et territorial.

La candidate veut miser sur l’aménagement urbain pour attirer de jeunes professionnels qui verront en Matane une place de choix pour élever leur famille. Il ne faut pas juste créer de l’emploi, il faut vendre l’expérience de vie à Matane, croit-elle.

Annie Veillette, candidate à la mairie de Matane, photographiée au parc des Îles.

Annie Veillette mise beaucoup sur la planification. Son mandat de conseillère lui a permis de comprendre le fonctionnement d'une municipalité.

Photo : Radio-Canada

Parmi la longue liste de projets que la candidate veut mettre sur la table de travail, on retrouve le verdissement de l’espace urbain, l'aménagement des routes et des voies piétonnes, mais aussi les initiatives qui animeront le centre-ville.

Annie Veillette est consciente que tous les projets d'aménagement et d'infrastructures ne pourront pas se réaliser en quatre ans. Elle donne l'exemple de la salle de spectacle.  Je ne peux pas promettre que j’arriverai à porter le dossier à son terme, mais je peux avancer en planifiant, en consultant. Il y a tout un travail en amont à faire.

Eddy Métivier veut laisser son empreinte

Pour Eddy Métivier, qui s’est lancé en politique pour défendre la sauvegarde de l’aéroport de Matane, il n'y a pas d'objectif impossible à atteindre.

Le candidat aimerait tirer parti de son bagage en gestion de projet et de sa crédibilité acquise ces dernières années auprès des instances provinciales.

Le conseiller municipal sortant Eddy Métivier, photographié à l'extérieur devant une pancarte annonçant des investissements gouvernementaux.

Eddy Métivier aimerait, s'il est élu maire de Matane, s'attaquer aux dossiers des infrastructures. La piscine municipale et la salle de spectacle sont dans sa mire.

Photo : Radio-Canada

« Je voudrais être la personne qui aura permis à Matane de passer à l’histoire et de rayonner comme une ville exemplaire et inspirante. »

— Une citation de  Eddy Métivier, candidat à la mairie de Matane

Pour cela, le retraité en ingénierie défend sans compromis la mise sur pied du complexe aquatique et de la salle de spectacle. Il aimerait inscrire ces projets dans une démarche de développement durable.

Je voudrais m’asseoir avec un comité d’intervenants en environnement et discuter régulièrement de quelle manière on peut se développer de façon durable, précise-t-il.

Parmi les trois candidats en lice, seul Steven Grant a déjà pris part à une élection à la mairie. Il a perdu face au maire sortant Jérôme Landry en 2013, ne récoltant que 744 votes.

Un texte de Perrine Bullant

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !