•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l’Alberta rapporte 916 nouveaux cas et 30 décès supplémentaires

Des mains protégées par des gants bleus médicaux ajustent un tube qui permet à un patient de recevoir de l'oxygène.

Les hospitalisations sont en légère baisse en Alberta.

Photo : Reuters / Kai Pfaffenbach

Dans son bilan de jeudi, les autorités sanitaires albertaines annoncent 916 nouveaux cas de COVID-19. La province rapporte également 30 décès supplémentaires entre le 7 et le 13 octobre.

Jusqu’à maintenant 2930 personnes sont mortes en raison du virus en Alberta.

En conférence de presse jeudi, la médecin hygiéniste en chef de la province, Deena Hinshaw, a confirmé que l’adolescent de 14 ans, dont le décès avait été rapporté cette semaine comme étant dû à la COVID-19, n’est pas mort du virus.

Je veux m’excuser auprès de sa famille, a-t-elle déclaré.

Nous sommes dans une pandémie mondiale. Nous avons la responsabilité de surveiller et de rapporter tous les décès dus à la COVID-19 rapidement et de la manière la plus transparente possible, ajoute-t-elle.

Nouveau processus pour les jeunes

Selon Deena Hinshaw, la province ne rapportera plus publiquement la mort de personnes mineures liée à la COVID-19 avant qu’un examen approfondi ne soit fait pour confirmer la cause du décès.

Nous allons prioriser l’exactitude plutôt que la rapidité dans ces cas, dit-elle.

La médecin hygiéniste en chef précise toutefois que ce genre d’examen est toujours réalisé lorsqu’il existe un doute concernant la cause d’un décès lié à la COVID-19.

Les décès attribués par erreur à la COVID-19 sont toujours retirés du bilan provincial, selon Deena Hinshaw.

Il est clair que nous avons besoin d’un processus différent pour les jeunes et nous en avons maintenant un en place, assure-t-elle.

Deena Hinshaw ajoute que la COVID-19 est toujours la cause principale ou secondaire des décès rapportés dans les bilans quotidiens de la province.

Par exemple, dans le cas où une infection au SRAS-CoV-2 se transforme en pneumonie et entraîne la mort du malade, la COVID-19 est considérée comme la cause principale de décès.

La COVID-19 est toutefois considérée comme une cause de décès secondaire lorsqu’un patient souffrant d’une condition médicale grave, comme l’insuffisance cardiaque, décède en raison de l’aggravation de sa condition médicale par la COVID-19.

Nous rapportons [les décès] de cette manière pour bien mesurer l’impact de la COVID-19, affirme Deena Hinshaw.

Hospitalisations en baisse

Actuellement, 1016 personnes sont hospitalisées en raison de la COVID-19 en Alberta, soit 11 de moins que mercredi. Parmi elles, 231 sont aux soins intensifs.

Selon la PDG de Services de santé Alberta, la Dre Verna Yiu, le nombre de personnes admises quotidiennement aux soins intensifs en raison du SRAS-CoV-2 à travers la province est passé de plus de 20 par jour le mois dernier à 13 à 15 personnes par jour en ce moment.

Je suis prudemment optimiste, déclare-t-elle.

Elle ajoute que les services de soins intensifs de la province fonctionnent à 76 % de leur capacité.

Sans les lits d’appoint, les unités de soins intensifs fonctionneraient cependant à 163 % de leur capacité.

Les autorités sanitaires albertaines appellent d'ailleurs les Albertains à se faire vacciner contre la grippe afin d'éviter une nouvelle surcharge du système de santé cet hiver. Elles indiquent que recevoir un vaccin contre la COVID-19 et la grippe en même temps est sécuritaire.

L’Alberta compte 13 423 infections actives au SRAS-CoV-2 et le taux de positivité de la province est de 7,5 %.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !