•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Assouplissement des mesures : un « coup de pouce » pour les restaurateurs de l’Outaouais

Un serveur nettoie une table.

Le passeport vaccinal et la désinfection des lieux demeurent.

Photo : iStock

Le gouvernement du Québec a annoncé jeudi après-midi l’assouplissement d’une série de mesures qui avaient été mises en place pour juguler la pandémie de COVID-19. Les bars et les restaurants pourront entre autres retrouver leur pleine capacité d’accueil et leurs heures d’ouverture normales.

Dès le 1er novembre, les tenanciers de bars pourront prolonger leurs activités jusqu’à 3 h. Depuis quelques mois, ceux-ci pouvaient servir de l’alcool jusqu’à 1 h et devaient fermer une heure plus tard.

La capacité maximale d’accueil a été rétablie dans ces établissements et les restaurateurs pourront réduire la distance entre les tables à un mètre.

Toutefois, la limite de 10 personnes ou de trois résidences de provenance pour les gens assis à une même table ne changera pas. Le port du masque et la présentation du passeport vaccinal restent obligatoires.

Ces annonces surviennent un jour après que le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a annoncé qu’il présentera lui aussi ses mesures d’assouplissement. L'annonce doit se faire au cours de la semaine prochaine.

On est vraiment très contents parce que les aides du gouvernement commencent à diminuer, lance Cyril Lauer, le copropriétaire des Vilains Garçons. Avec les terrasses qui ferment en raison de la température, il aurait été difficile de vivre un autre hiver à capacité réduite, fait-il valoir.

« Ça va donner un coup de pouce. »

— Une citation de  Cyril Lauer, copropriétaire des Vilains Garçons

Évidemment, ça ne règle pas tout, selon ce dernier, mais c'est un bon départ pour le centre-ville de Gatineau qui a vécu des moments très difficiles ces derniers mois en raison de l'exode des fonctionnaires.

Ça commençait à être un peu plus raide dans les coffres des restaurants, ça va redonner un petit sourire aux restaurateurs, ajoute-t-il. Il faut quand même que les gens sortent et continuent à revenir dans le centre-ville.

Un homme se laisse prendre en photo devant son restaurant en hiver.

Cyril Lauer est co-propriétaire du restaurant Les Vilains Garçons à Gatineau (archives).

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

M. Lauer s'est également réjoui de constater une certaine ouverture quant à l'approche des Fêtes. Il indique avoir déjà reçu des demandes pour accueillir des groupes à Noël. On va pouvoir leur dire qu’il y a une ouverture du gouvernement, indique-t-il.

La directrice générale du Groupe Portobella, Catherine Coulombe, est aussi heureuse d'entrevoir des changements pour le temps des Fêtes.

On avait un peu le pied sur le frein pour ce qui était de la question des Fêtes. Assurément, ça nous donne une belle vague de courage pour la suite des choses, affirme-t-elle en entrevue. On entrevoit de belles Fêtes.

Une femme en train de remplir des boîtes dans un local intérieur.

Catherine Coulombe est directrice générale du Groupe Portobella (archives).

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Face aux nombreux changements et revirements de situation qui ont eu lieu dans les derniers mois, Mme Coulombe adopte une attitude plutôt positive. On va se laisser la chance de rêver à un beau temps des Fêtes avec nos équipes, résume-t-elle.

Le Groupe Portobella accueille donc l'ensemble des assouplissements avec joie. Sa capacité d'accueil est de 50 à 75 % et il offre deux rondes de service pour rentabiliser les soirées en attendant le mois de novembre.

« C'est quelque chose qu'on attendait depuis l'imposition du passeport vaccinal. »

— Une citation de  Catherine Coulombe, directrice générale du Groupe Portobella

Cette dernière juge avoir assez de temps pour revoir les plans de salle d'ici au 1er novembre. Elle estime également qu'avec le passeport vaccinal, le groupe est en mesure d'offrir un environnement sécuritaire pour les employés et les clients.

Avec les informations de Mathieu Nadon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !