•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination obligatoire du personnel : soupir de soulagement au CISSS-AT

Le pavillon Gabrielle-Laramée à Rouyn-Noranda.

Les bureaux du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue à Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Radio-Canada

La direction du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue espère prévenir les ruptures de services au lendemain de l’annonce par le ministre de la Santé du report de la date butoir pour la vaccination obligatoire des employés de la santé au 15 novembre.

Des 295 employés du CISSS-AT non vaccinés, 90 ont un rendez-vous pour obtenir une deuxième dose d’ici le 15 novembre et 23 seront réaffectés en télétravail, selon la PDG, Caroline Roy.

On avait un plan pour le 15 octobre en fonction du retrait de travailleurs de la santé, avec un impact [...] au niveau des services en CHSLD, au niveau des services de soutien à domicile. On savait aussi auprès de nos partenaires qu’il y avait certains bris de services qui étaient anticipés dans les résidences privées pour aînés. C’est une situation qui n’est vraiment pas facile, souligne-t-elle.

Dès demain, les employés de la santé non vaccinés devront toutefois passer trois tests de dépistage par semaine.

Quant à la population générale, 85 % des personnes éligibles au vaccin contre la COVID-19, soit de 12 ans et plus, ont obtenu une deuxième dose, selon les plus récentes données du CISSS-AT.

Hausse de cas dans la MRC d’Abitibi

La MRC d’Abitibi compte 13 cas actifs de COVID-19. Deux cas ont été confirmés dans le bilan de jeudi et un autre mercredi.

Il s’agit de contacts de cas identifiés en milieu scolaire, selon le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue.

Après la détection de plusieurs cas à l’école primaire Saint-Marc–La Corne, le personnel et les élèves ont reçu la consigne de porter un masque en tout temps, au moins jusqu’au 19 octobre.

Dans la région, huit autres cas de COVID-19 sont enregistrés à Rouyn-Noranda, un autre au Témiscamingue et un dans la Vallée-de-l’Or, pour un total de 23 cas actifs.

Plan de contingence

Par ailleurs, le CISSS-AT souhaite s'asseoir avec les élus et les citoyens de l'Abitibi-Ouest pour élaborer des stratégies de recrutement d'infirmières.

Il s'agit de la MRC la plus touchée par la pénurie de main-d'œuvre. Il manque 40 % d'infirmières pour combler tous les quarts de travail.

L'hôpital de La Sarre.

L'hôpital de La Sarre

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

C'est pourquoi la moitié des lits d'hospitalisations et la moitié des lits de soins intensifs seront fermés.

On fait face à une situation où l’enjeu est plus important, c’est ce qui explique aussi les différentes mesures qui se trouvent en Abitibi-Ouest, qui ont été décidées, convenues et définies en concertation avec le milieu, avec les équipes médicales et cliniques du milieu, pour être capables de maintenir tous les services, mais différemment, avec un accès limité. Je l’ai déjà dit, un des principes directeurs était qu’on est mieux de diminuer que de fermer complètement un service, fait valoir Mme Roy.

Un groupe de citoyens organise une marche dimanche avant-midi pour dénoncer ces diminutions de service en santé. Les élus de la MRC se disent également inquiets des impacts à long terme de cette réorganisation pour l’offre en santé sur leur territoire.

CLSC ruraux à Rouyn-Noranda

Au chapitre des bonnes nouvelles, certains services pourront de nouveau être donnés dans des CLSC ruraux de Rouyn-Noranda.

Une vingtaine de personnes sont réunies devant le CLCS de Montbeillard aux côtés de la députée Émilise Lessard-Therrien.

Les citoyens du quartier Montbeillard s'étaient mobilisés contre la fermeture du CLSC. (archives)

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Le CISSS-AT a confirmé l'embauche d'une infirmière à la retraite qui va effectuer des prélèvements sanguins dans quatre CLSC ruraux.

Pour les points de service CLSC de Montbeillard, Beaudry, Cadillac et Destor, les prélèvements sanguins vont pouvoir être offerts à partir du 25 octobre. L’horaire est à définir en fonction des disponibilités et de ce qui va pouvoir être mis en place, précise la PDG.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !