•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan prend le contrôle permanent des foyers de soins du groupe Extendicare

Devanture de l'affiche du Parkside Extendicare, centre de soins de longue durée.

L'Autorité de la santé de la Saskatchewan met un terme à sa collaboration avec le groupe Extendicare. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement de la Saskatchewan annonce qu'il prend le contrôle total et permanent des centres de soins infirmiers du groupe privé Extendicare dans la province. Il met fin ainsi à sa collaboration avec la société qui possède cinq foyers de soins en Saskatchewan.

Le ministre responsable des personnes âgées, Everett Hindley, en a fait l'annonce jeudi en conférence de presse, à la suite d'un examen des foyers.

L'examen a été motivé par un rapport de l'ombudsman, en août dernier, qui révélait qu'Extendicare n'était absolument pas préparée à l'épidémie de COVID-19 qui a tué 39 résidents dans un de ses établissements, la maison Parkside, à Regina, l'hiver dernier.

Je suis désolé que les mesures en place n'aient pas été suffisantes pour empêcher cette tragédie, a dit Everett Hindley.

Le président-directeur général de l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA), Scott Livingstone, a informé Extendicare que cette dernière souhaitait mettre fin à son accord avec la société. Cette collaboration avait permis à Extendicare de fournir des soins dans les foyers pendant des décennies.

Après le rapport de l'ombudsman, Everett Hindley avait déclaré que la SHA prenait le contrôle temporaire des cinq foyers de Extendicare en Saskatchewan. Il avait aussi indiqué que le gouvernement réévaluerait sa relation avec Extendicare après un examen des mesures de la société en réponse aux préoccupations soulevées dans le rapport. Ce bilan a été envoyé au ministère en septembre.

Scott Livingstone affirme que les parties devront négocier la vente potentielle des bâtiments et des terrains, mais on ignore encore le coût de cette opération.

Scott Livingstone précise toutefois qu’il n’est pas prévu de déplacer les résidents hors des foyers.

Extendicare indique que la priorité est désormais de garantir une transition qui maintient la cohérence des soins et des services pour les résidents et les familles.

La société assure qu'elle travaille avec le système de santé et les partenaires syndicaux impliqués pour assurer la stabilité de tout le personnel [et soutient] qu’il n’y a aucun changement immédiat pour les résidents, les familles et le personnel à la suite de cette décision.

Le porte-parole du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan en matière des personnes âgées, Matt Love, se félicite de la décision du gouvernement, mais se demande pourquoi il a fallu si longtemps à la province pour agir , alors qu’il était question de conditions de vie dangereuses et mortelles au sein des établissements Extendicare de la Saskatchewan .

Notre parti met en lumière les problèmes de ce fournisseur de soins privé en Saskatchewan depuis près d'une décennie. Les problèmes à Extendicare ne sont pas nouveaux et cela n'aurait pas dû prendre autant de temps pour que ce gouvernement agisse.

Matt Love regrette que cette décision ait attendu la perte de tant de vies dans nos foyers de soins de longue durée . La fin de la gestion des centres de soins par l’entreprise à but lucratif est une première étape positive , selon lui, mais il réclame toutefois une amélioration des normes de soins dans tous les centres de soins de longue durée de la province.

Avec les informations de Guy Quenneville

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !