•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gosselin précise sa pensée par rapport au 3e lien

Jean-François Gosselin lors d’un point de presse à l’extérieur.

Jean-François Gosselin a réitéré son appui au projet de tunnel entre Québec et Lévis, tout en exprimant son opposition à l’aménagement d’une sortie au centre-ville, sur la rive nord.

Photo : Radio-Canada

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, a senti le besoin de réitérer son appui au projet de troisième lien jeudi, après avoir affirmé qu’il fallait consacrer le tunnel Québec-Lévis entièrement au transport en commun et construire un autre lien, plus à l’est, spécifiquement pour la circulation automobile.

Mercredi, le candidat à la mairie avait exprimé des réserves par rapport à la volonté du gouvernement Legault de faire sortir les véhicules en plein centre-ville de Québec.

Il soutenait que le tunnel Québec-Lévis devrait être réservé au transport en commun tandis qu’une infrastructure consacrée aux autres modes de transport devrait voir le jour à l’est.

Esquisse du projet de tunnel Québec-Lévis présentant les sorties et les voies d'accès prévues sur la rive nord.

Jean-François Gosselin dit appuyer le projet de tunnel Québec-Lévis, mais être opposé à ce que la circulation automobile débouche au centre-ville sur la rive nord (archives).

Photo : Gouvernement du Québec

Invité par les journalistes à dire s’il demandait bel et bien la construction de deux infrastructures distinctes, Jean-François Gosselin avait répondu par l’affirmative.

Moi, comme maire de Québec, bien ma vision, c'est exactement ça. C'est transport en commun, centre-ville à centre-ville, mais pour ce qui est de l'autoroutier, pour ce qui est du transport par camion, bref, vraiment vers l'est.

Contre une sortie dans Saint-Roch

Jeudi, le chef de Québec 21 a tenu à préciser sa pensée. Il dit appuyer le projet de tunnel sous-fluvial entre Québec et Lévis, mais être opposé à l’aménagement d’une sortie dans le quartier Saint-Roch, sur la rive nord.

Jean-François Gosselin propose plutôt de détourner la circulation automobile vers l’est. Il ne s'est toutefois pas avancé sur l'endroit précis où les véhicules devraient selon lui être redirigés.

Esquisse du projet de tunnel Québec-Lévis montrant l'aménagement de voies de circulation sur deux étages.

Mercredi, Jean-François Gosselin avait évoqué les économies potentielles d'un tunnel sous-fluvial réservé entièrement au transport en commun (archives).

Photo :  Gouvernement du Québec

Il est toutefois d’accord pour que les sorties réservées aux usagers du transport en commun soient aménagées au centre-ville, et ce, à Québec comme à Lévis.

Je me suis mal exprimé

L’aspirant maire a reconnu que ses propos de la veille donnaient effectivement l’impression qu’il demandait la construction d’un quatrième lien.

Je me suis mal exprimé. Je pense que ce matin, c’est très clair. C’est l’embranchement autoroutier qui s’en va vers l’est puis le transport en commun qui continue dans le centre-ville. C’est très clair, insiste-t-il.

On appuie le projet [de troisième lien]. On est les seuls qui l’appuyons, en passant, les seuls qui travaillons avec le gouvernement. On est en mode solution, on veut un consensus, on veut que ce soit un projet qui ait de l’acceptabilité sociale.

Une citation de :Jean-François Gosselin, chef de Québec 21
Esquisse du projet de tunnel sous-fluvial entre Québec et Lévis.

Le tunnel sous-fluvial proposé par le gouvernement Legault pour relier Québec et Lévis comporte trois voies de circulation dans chaque direction, dont une destinée au transport en commun (archives).

Photo : Radio-Canada

Surprise à la CAQ

Les propos tenus mercredi par Jean-François Gosselin soulèvent des interrogations au sein du gouvernement Legault.

A-t-il une bonne compréhension du projet de troisième lien dévoilé en mai dernier? s’interroge une source gouvernementale qui préfère conserver l’anonymat.

Le tunnel Québec-Lévis prévoit déjà une sortie sur l’autoroute Dufferin-Montmorency pour desservir l’est de Québec, fait-elle remarquer.

La source précise que l’ajout d’un second tunnel ou un prolongement vers l’est n’est aucunement envisagé par le gouvernement.

Lehouillier en a assez

Les changements proposés par Québec 21 ont semblé exaspérer le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, qui est impatient de voir les travaux de construction du troisième lien se mettre en branle. Cessons donc de [nous] remettre en question [...] Quand le gouvernement a un plan de match qui fait un certain consensus, bien essayons de voir comment on peut travailler ensemble pour réaliser ça, a-t-il réagi.

Pour sa part, la candidate à la mairie de Québec Marie-Josée Savard ne s'est pas dite surprise par les déclarations de M. Gosselin.

Ça fait quatre ans que j’ai Québec 21 et M. Gosselin devant moi à l’opposition, donc on n’est pas à une incohérence près et à une improvisation près, donc je dirai que l’histoire continue, a-t-elle lancé en marge d’une activité de financement.

Avec les informations de Louise Boisvert et d’Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !