•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Activision déterminée à en finir avec la triche dans Call of Duty

Capture d'écran du jeu Call of Duty: Warzone. Deux soldats tombent du ciel pour atterrir dans l'aire de jeu.

«Call of Duty: Warzone» est un jeu de type «battle royale».

Photo : Activision

Radio-Canada

La triche est un fléau qui exaspère les amateurs de la série de jeux vidéo Call of Duty. Mais voilà que l’éditeur du jeu, Activision, a présenté son offensive antitriche Ricochet, un outil qui vise à décourager quiconque d’enfreindre les règles.

Pour fonctionner, le système aura recours à des algorithmes d'apprentissage automatique, en plus d’un programme informatique qui agit au niveau du noyau du système d’exploitation du PC qui veillera à ce qu’aucune application ne tente de manipuler les interactions dans le jeu.

Cette dernière méthode, de plus en plus utilisée sur les jeux PC, soulève des questions de confidentialité en raison de son accès privilégié au système de l’ordinateur. L’éditeur de jeu se veut toutefois rassurant, et spécifie que le pilote ne sera activé que lorsque le jeu sera lancé.

Activision promet aussi des mises à jour fréquentes pour renforcer la sécurité des comptes et une équipe d’Activision sera responsable d’enquêter sur les comptes soupçonnés de tricher.

Ricochet sera déployé plus tard cette année dans la prochaine mise à jour de la carte du Pacifique dans le jeu Call of Duty: Warzone, et sera obligatoire pour jouer. Il faudra toutefois attendre avant qu’elle soit ajoutée à Call of Duty: Vanguard, l’entreprise n’ayant pas précisé de date pour cette version du jeu.

Des efforts soutenus

Cette semaine, un avertissement sévère a été publié sur le compte Twitter officiel de Call of Duty : Les tricheuses et tricheurs ne sont pas les bienvenus. Nous n'avons aucune tolérance pour ces agissements. Et bientôt, vous saurez ce que nous voulons dire par là.

Plus tôt cette année, Activision avait annoncé avoir banni des dizaines de milliers de comptes soupçonnés d’enfreindre les règles, mais les tricheurs et tricheuses continuent de régner en maîtres.

L’une des tactiques les plus courues repose sur l’utilisation d’un programme, appelé aimbot, qui permet de tirer avec précision sur les cibles ennemies sans avoir à les viser manuellement.

Un autre programme, le wall hack, permet quant à lui d’exposer tout le monde sur une carte, ce qui donne un avantage considérable puisqu'il permet à tout moment de savoir où se trouvent les adversaires.

Avec les informations de The Verge, et Engadget

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !