•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq records du monde pour les dinosaures du musée Royal Tyrrell

François Therrien pose devant un squelette de tyrannosaure.

Le paléontologue François Therrien présente l'un des cinq records du Musée, celui du squelette de tyrannosaure le mieux préservé au monde.

Photo : Travel Alberta

Émilie Javeri

Cinq spécimens du musée Royal Tyrrell, situé à Drumheller, en Alberta, figurent désormais dans le Livre Guinness des records.

Deux de ces dinosaures sont des reptiles marins qui se sont démarqués par leur taille.

Le premier est un élasmosaure, appelé albertonectes. C’est l’animal avec le plus long cou qui ait jamais existé, souligne François Therrien, conservateur de paléoécologie au musée Royal Tyrrell. Son cou mesurait 6,5 mètres de long.

L’autre est un shonisaurus, un ichtyosaure géant. C’est le plus grand reptile marin jamais découvert. On estime que le spécimen faisait la taille d’une baleine dans les environs de 20 à 23 mètres de long.

« Une momie de dinosaure »

Les trois autres spécimens se sont distingués grâce à leur état de conservation.

Le musée albertain possède ainsi le dinosaure à armure, appelé ankylosaure, le mieux préservé. Toute la peau est préservée, les écailles, on a même la couleur de la peau par endroits. C’est une momie de dinosaure, résume François Therrien. On a même le contenu de son estomac, son dernier repas qui est fossilisé.

Un squelette de dinosaure ressemblant à une baleine.

Cet ichtyosaure géant, exposé à Drumheller, est le plus grand reptile marin jamais découvert.

Photo : Musée Royal Tyrrell

Le gorgosaurus du Musée est le squelette de tyrannosaure le mieux préservé au monde. Il est complet du bout du museau jusqu'au bout de la queue, dit le scientifique.

Enfin, le dinosaure-autruche de Drumheller est lui aussi le mieux préservé : Le squelette est complet, mais il y a aussi le bec de l’animal et des empreintes de plumes.

Une découverte fortuite

À l'exception de l’ichtyosaure découvert en Colombie-Britannique, tous les autres fossiles ont été trouvés en Alberta.

Tous ces spécimens sont spéciaux et ont droit à leurs 15 minutes de gloire, plaisante François Therrien. Mais le paléontologue aime particulièrement l’histoire de la découverte de l’ornithominus, le dinosaure-autruche.

C’est un paléobotaniste qui avait découvert des empreintes de feuilles d’une plante fossile et en creusant il a découvert le squelette du dinosaure-autruche couché au milieu des plantes fossilisées, raconte le conservateur.

C’est sûrement une des rares fois où un squelette a été découvert tout à fait par hasard. Habituellement, quand on trouve des dinosaures, les os apparaissent déjà à la surface.

François Therrien s’attend à ce que ces records du monde fassent un peu de publicité au musée Royal Tyrrell. Il y a des gens qui vont être curieux et qui vont vouloir venir voir ces spécimens-là en personne, dit-il.

Un sixième record

Le scientifique ajoute que, au-delà de la reconnaissance du travail des chercheurs, ces records mettent en évidence que l’Alberta est un des meilleurs sites au monde pour faire des découvertes de dinosaures et d'autres reptiles fossiles.

Un sixième record a d’ailleurs été attribué au parc provincial Dinosaur, reconnu comme ayant la plus grande concentration de dinosaures au monde, dit M. Therrien. D’après lui, plus de 450 spécimens de grande importance y ont été trouvés.

François Therrien à côté du squelette d'un dinosaure-autruche.

Ce dinosaure-autruche a été découvert en Alberta, tout à fait par hasard, raconte François Therrien.

Photo : Travel Alberta

Le paléontologue tient également à rappeler que l’industrie et le grand public peuvent être à l’origine de ces découvertes. Il invite donc les particuliers à communiquer avec le musée s’ils pensent être tombés sur quelque chose d’intéressant pendant des travaux ou des excursions.

N'importe qui peut faire des découvertes importantes de fossiles [...] On ne sait jamais, la prochaine découverte sera peut-être un nouveau record mondial , conclut-il en souriant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !