•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

13 800 $ en stationnement d’hôpital pour la famille de Jake, atteint d’un cancer

L'enfant est dans un lit d'hôpital, avec un tube de soluté qui se rend à son nez, et a deux doigts dans sa bouche.

Jake avait sept mois lorsqu'il a reçu un diagnostic de neuroblastome.

Photo : fournie par Candice Ward

Candice Ward et son conjoint ont dépensé près de 13 800 $ en quatre ans pour se garer à l'Hôpital pour enfants SickKids de Toronto, où leur fils Jake était traité pour un cancer.

La résidente de Markham, en banlieue de Toronto, raconte qu'il s'agissait d'un énorme fardeau financier à l'époque (2012 à 2015), surtout qu'elle avait dû cesser de travailler pour veiller sur Jake.

Or, la facture de stationnement est toujours salée pour bien des familles d'enfants hospitalisés, raconte l'organisme Ontario Parents Advocating for Children with Cancer (OPACC).

Devant le tollé populaire, l'ancien gouvernement libéral ontarien avait forcé en 2016 les hôpitaux dont le tarif maximal dépassait 10 $ par jour à offrir aux patients et aux visiteurs fréquents des laissez-passer à moitié prix. Toutefois, depuis 2019, les hôpitaux peuvent augmenter leur tarif maximal quotidien, tant que cette hausse ne dépasse pas le taux d'inflation.

Ainsi, contrairement à la situation au Québec, où le gouvernement Legault a plafonné les tarifs de stationnement des hôpitaux en 2020 (les deux premières heures sont gratuites; maximum de 10 $/jour), le gouvernement Ford a plutôt laissé les hôpitaux continuer à hausser leur tarification après son élection en 2018.

À l'heure actuelle, le coût de stationnement près d'un hôpital ontarien peut grimper rapidement, dépassant 20 $ à 25 $ par jour.

À l'approche du scrutin provincial de 2022, le bureau de la ministre de la Santé, Christine Elliott, n'a pas répondu aux questions de Radio-Canada sur le sujet, nous renvoyant plutôt au ministère de la Santé.

« Le ministère va continuer à examiner la méthodologie utilisée par les hôpitaux pour les augmentations des tarifs de stationnement afin de s'assurer que leur approche est cohérente et transparente. »

— Une citation de  Anna Miller, porte-parole du ministère de la Santé

Jake, qui a maintenant neuf ans, se porte mieux. Mme Ward ne l'amène plus à SickKids qu'environ une fois par mois pour des tests; ses factures de stationnement à l'hôpital ont chuté à une centaine de dollars par année.

Quatre membres de la famille Ward lors d'une activité à l'extérieur.

Jake, qui a maintenant neuf ans, est ici avec ses parents et sa soeur de quatre ans.

Photo : fournie par Candice Ward

La mère de famille aimerait néanmoins voir l'Ontario emboîter le pas au Québec.

« Un modèle [de tarification] comme celui du Québec, ce serait absolument magnifique. »

— Une citation de  Candice Ward, mère de famille

Elle souligne que les deux premières heures de stationnement gratuit lui feraient épargner de l'argent.

Mme Ward ajoute que beaucoup de parents ontariens ne savent pas qu'ils ont droit à un laissez-passer à moitié prix. C'est intimidant aussi d'avoir à aller dans le bureau du stationnement pour demander un laissez-passer, raconte-t-elle.

Pour Susan Kuczynski, de l'organisme Ontario Parents Advocating for Children with Cancer (OPACC), les proches d'enfants malades devraient pouvoir se garer gratuitement à l'hôpital. La tarification actuelle représente un énorme poids financier pour ces familles, dit-elle.

Et on ne peut pas demander à des enfants malades de prendre le transport en commun, où ils peuvent attraper d'autres microbes, sans parler de la COVID, pour se rendre à l'hôpital, lance-t-elle.

Enseigne à l'entrée de l'Hôpital Sunnybrook indiquant où sont situés les différents services de l'établissement.

Se garer à l'Hôpital Sunnybrook de Toronto coûte jusqu'à 26,50 $ par jour.

Photo : Radio-Canada

Les hôpitaux se défendent

L'Hôpital SickKids rétorque que ses tarifs de stationnement sont comparables à ceux d'autres établissements du centre-ville et ajoute que tout profit va aux soins aux patients et à leurs familles.

Une porte-parole rappelle que des laissez-passer à prix réduit sont offerts aux patients fréquents et que l'hôpital a un programme d'aide pour les familles moins nanties.

Les revenus de stationnement de SickKids se chiffraient à 6,3 millions de dollars en 2020-2021, une baisse de plus de 800 000 $ par rapport à l'année précédente, avant la pandémie.

À Horizon Santé-Nord à Sudbury, les recettes de stationnement ont chuté de 35 % en 2020-2021.

« Les hôpitaux de l’Ontario ne reçoivent pas de financement du ministère de la Santé pour couvrir les coûts liés aux parcs de stationnement. Ces coûts comprennent les travaux de construction et de réfection des espaces de stationnement, le déneigement et les appareils comme les barrières et les guichets de paiement. »

— Une citation de  Didier Pilon, porte-parole de Horizon Santé-Nord

Tous les revenus nets que tire HSN du stationnement aident à financer des projets de recherche à l’Institut de recherches d’Horizon Santé-Nord, ajoute M. Pilon.

L'Hôpital régional de Windsor indique que ses tarifs sont gelés à 7 $ maximum par jour depuis 2015. L'établissement a perdu plus de 1,6 million en revenus de stationnement en 2020-2021 à cause de la COVID-19.

L'Hôpital Michael Garron de Toronto dit avoir subi lui aussi des pertes de revenus de stationnement en 2020-2021. Le financement gouvernemental ne couvre pas à 100 % les dépenses d'exploitation de l'hôpital, ajoute Sarah Chow, directrice financière. D'autres sources de revenus sont donc nécessaires. Les recettes provenant du stationnement aident à financer les programmes de l'hôpital ainsi que la modernisation des installations et de l'équipement.

Se garer au centre-ville de Toronto coûte extrêmement cher, admet le réseau hospitalier de Toronto University Health Network. C'est pour ça que nous offrons aux patients des tarifs réduits par le biais de notre bureau de stationnement.

Le gouvernement Ford indique pour sa part avoir mis de côté 572,3 millions de dollars pour 2020-2021 afin d'aider les hôpitaux à éponger les coûts de la pandémie, y compris la baisse des revenus de stationnement.

Le NPD promet la gratuité, ou presque

La porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé, la néo-démocrate France Gélinas, dit que si le NPD est porté au pouvoir l'an prochain, il financera davantage les hôpitaux avec pour objectif, notamment, que le stationnement y soit gratuit.

Pour elle, les frais actuels forment une barrière à l'accès aux soins. Elle ajoute que certains résidents se privent d'aller voir leurs proches hospitalisés à cause des tarifs de stationnement.

L'hôpital à Sudbury est la seule place où tu dois payer pour le stationnement, dit-elle. Tu regardes tout autour, il y a un terrain de football, des terrains de tennis, une belle plage, une rampe à bateau, et tu peux te stationner gratuitement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !