•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan ne demande pas de renforts médicaux à Ottawa

Le ministre de la Santé de la Saskatchewan Paul Merriman se fait vacciner contre la grippe.

Paul Merriman dit être encouragé par la diminution récente du nombre quotidien d’infections.

Photo : Radio-Canada / Alexander Quon

Radio-Canada

La Saskatchewan ne demande pas d’infirmières en renfort au gouvernement fédéral, car le système de santé de la province a suffisamment de travailleurs pour gérer ses patients, malgré la quatrième vague de COVID-19. C’est ce qu’a déclaré jeudi le ministre de la Santé de la Saskatchewan, Paul Merriman.

L’Autorité de la santé de la Saskatchewan (Autorité de la santé de la Saskatchewan) me dit qu'elle a les ressources en place pour répondre à nos besoins, a souligné le ministre de la Santé, qui répondait aux questions des journalistes, après avoir reçu son vaccin contre la grippe dans une pharmacie de Regina.

La remarque de Paul Merriman intervient un jour après que le président-directeur général de la Autorité de la santé de la Saskatchewan, Scott Livingstone, a déclaré que le système de santé de la province subissait des pressions importantes, en raison de l’afflux de patients infectés par la COVID-19.

Mercredi, les autorités annonçaient qu’elles étaient en pourparlers avec l'Ontario au sujet d’un transfert potentiel de patients aux soins intensifs vers des hôpitaux de cette province. L'épuisement du personnel est un des facteurs qui justifieraient une telle décision, selon Scott Livingstone.

Toutefois Paul Merriman se dit encouragé par la diminution récente du nombre quotidien d’infections, admettant toutefois qu’il est trop tôt pour dire qu’il s'agit d'une tendance.

Lors de son intervention, le ministre de la Santé était accompagné de la directrice du système de santé pour la vaccination, la Dre Tania Dieter, qui estime que les personnes âgées de 12 à 39 ans n'ont pas d'excuses pour ne pas se faire vacciner si elles sont admissibles.

De son côté, la porte-parole du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan en matière de Santé, Vicki Mowat, réclame la démission de Paul Merriman. Dans un communiqué envoyé jeudi matin, elle disait attendre de lui des excuses pour avoir échoué dans la prévention de la quatrième vague.

Avec les informations de Guy Quenneville

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !