•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un drone livre des médicaments dans la Première Nation Stellat’en, en C.-B.

Un drone de l'entreprise Drone Delivery Canada.

L’entreprise Drone Delivery Canada livre déjà des fournitures médicales à trois Premières Nations en Ontario.

Photo : Drone Delivery Canada

Radio-Canada

La Première Nation Stellat'en lance un projet pilote de livraison de médicaments par drone dans sa communauté isolée du nord de la Colombie-Britannique.

Le projet, lancé en collaboration avec l’Université de la Colombie-Britannique et le village de Fraser Lake, vise à rendre les services médicaux plus accessibles dans les régions rurales en temps de pandémie.

Le premier drone a pris son envol mercredi, en provenance du village de Fraser Lake, vers la communauté autochtone Stellat’en, située à environ 100 kilomètres au nord de Prince George.

Il s'agit de transport de médicaments et de tout autre produit que notre communauté requiert, se félicite le chef de la Première Nation, Robert Michell.

Ce dernier rappelle que tous les membres n'ont pas accès à du transport pour aller chercher des médicaments que, avec la pandémie de COVID-19, les mouvements ont été restreints.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Les drones font d’environ 1 mètre de diamètre, dit Michael Zahra, le président de Drone Delivery Canada, l’entreprise à l'origine du projet pilote.

La cargaison est à l’intérieur du drone, ce qui est particulièrement important pour les livraisons de grande valeur, explique-t-il, ajoutant que l’appareil est équipé d’une panoplie d’outils de sécurité, dont des caméras et un lecteur de code-barres.

Des membres de la Première Nation Stellat’en sont formés pour superviser les activités du drone. Si le projet pilote s’avère un succès, il pourrait s’étendre à d’autres régions isolées de la province, selon l’UBC.

Avec des informations de Winston Szeto

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !