•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Canadiens primés au concours Wildlife Photographer of the Year

Des mérous dans un nuage d'oeufs, lors d'une fraie annuelle sous la pleine lune dans un lagon en Polynésie française.

La photographie « Creation », de Laurent Bellasta, a remporté les grands honneurs.

Photo : Laurent Bellasta

Radio-Canada

Plusieurs Canadiens se sont distingués lors du prestigieux concours international Wildlife Photographer of the Year, dont le grand prix a été décerné au photographe français Laurent Ballesta et sa pièce Creation.

Le biologiste marin a capté des mérous lors d'une fraie annuelle sous la pleine lune d’un lagon à Fakarava, en Polynésie française.

Les eaux sombres de la nuit deviennent bientôt d'un blanc laiteux. Les mérous abandonnent leurs œufs fécondés dans le puissant courant du chenal. Le nuage d'œufs se disperse en pleine mer loin du récif et de ses prédateurs, écrit le lauréat sur Instagram.

Des Canadiens à l’honneur

Le photographe vancouvérois Martin Gregus a remporté un prix pour sa photo d’ours polaires profitant du soleil dans la baie d’Hudson, au Manitoba. Les deux femelles semblent former un cœur.

Deux ours polaires en forme de coeur.

La photographie de Martin Gregus montre deux ours polaires dont les corps semblent former de coeur.

Photo : Martin Gregus

Il se réjouit de pouvoir montrer ces mammifères emblématiques autrement qu’affamés et ailleurs que dans la neige chassant le phoque. Je veux que les gens voient la résilience de l’ours polaire lorsqu’on lui en donne l’occasion et que l’on protège le paysage.

Des araignées plus grandes que nature

L’Ontarien Gil Wizen a remporté quatre honneurs pour ses photographies d’invertébrés, dont celle qu’il nomme The Spider Room (La chambre de l'araignée), un cliché saisissant montrant un arachnide du genre phoneutria, communément appelée araignée-banane, aperçue sous son lit alors qu’il travaillait en Équateur.

La photographie de Gil Wizen montre une araignée et ses petits sous un lit.

La photographie de Gil Wizen a été prise dans sa chambre en Équateur.

Photo : Gil Wizen

Gil Wizen s’est aussi démarqué pour sa photographie d’une mère-araignée tissant son sac à œufs.

La photographie « Spinning the Cradle » de Gil Wizen montre une araignée et son sac d'oeufs.

La photographie « Spinning the Cradle » de Gil Wizen a remporté un prix.

Photo : Gil Wizen

Son objectif est d’encourager les gens à reconnaître la diversité qui les entoure, incluant les petits animaux dans des lieux comme Toronto, où la mère-araignée a été photographiée.

Pas besoin d’aller très loin. Vous n’avez qu’à sortir et à ouvrir les yeux

Intimes corneilles

Le Vancouvérois Shane Kalyn a remporté un prix pour sa photographie montrant deux corneilles qui se courtisent.

La photographie « Intimate Touch » de Shane Kalyn.

La photographie « Intimate Touch » de Shane Kalyn a été prise au Mont Seymour, près de Vancouver.

Photo : Shane Kalyn

Les oiseaux ont été captés en février 2019 au Mont Seymour, un endroit qu’il adore fréquenter à ce temps de l’année pour y observer le comportement unique des corneilles.

Expositions à travers le monde

Les 100 œuvres ayant remporté les mentions d'honneur sont actuellement exposées à Londres. Elles pourront être vues au Canada, au Musée royal de l'Ontario, à Toronto, à compter de la mi-novembre.

Le concours est organisé annuellement depuis plus de 50 ans par le Musée d’histoire naturelle de Londres.

Avec les informations d'Emily Chung 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !