•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-Marc, le seul jeune de son village du Nord de l’Ontario

Un enfant coupe du bois.

En 2017, Jean-Marc était la tête d'affiche d'un documentaire d'ONfr : l'enfant du village.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Si plusieurs personnes ont été aux prises avec la solitude pour la première fois pendant la pandémie, Jean-Marc Robitaille la vit au quotidien depuis sa naissance à Sultan, un petit village de 62 habitants, dans le Nord de l'Ontario.

Être dans une pandémie, ça ne change rien pour moi. Si je veux aller pêcher, je peux aller pêcher, dit d’entrée de jeu Jean-Marc, 13 ans.

Le paysage ressemble à un des villages fantômes du Nord de l’Ontario. L'adolescent doit faire une heure de voiture pour se rendre à l’école à Chapleau.

L’école que son père a fréquentée est transformée en camp de chasse, les maisons tombent en ruine et les deux moulins à scie ont fermé leurs portes au début des années cinquante.

Les seules personnes qui vivent à Sultan ont comme 70 [ans], explique Jean-Marc. Afin de passer le temps, il donne un coup de main aux aînés en cordant du bois.

Un jeune pêche sur une rivière à Sultan.

La pêche fait partie des activités favorites de Jean-Marc. Il se rend au lac en sautant sur son motocross.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Aider son prochain fait partie des qualités de Jean-Marc, vante son père Dean. Il développe et cultive sa sérénité en faisant toutes sortes de choses dans la nature.

Les gens passent peut-être trop de temps sur Internet, ils ne savent plus comment se trouver, constate Dean.

Jean-Marc a ainsi développé des qualités uniques comme s'il avait une vieille âme dans un corps d’enfant. Il s'émerveille en cueillant des feuilles de menthe pour en faire du thé.

Des secrets qu’il a gagnés en observant les aînés du village.

Découvrez ma rencontre avec Jean-Marc Robitaille à l’émission Comme tout le monde animée par Isabelle Ménard ce dimanche à 18 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !