•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Malgré la pandémie, le Festival du Voyageur se tire bien d’affaires

Plusieurs personnes sont assises à des tables dans une salle.

Plusieurs personnes ont participé à l'assemblée générale annuelle du Festival du Voyageur, à la Maison du bourgeois, le 13 octobre. On pouvait assister à l'événement en mode virtuel ou sur place.

Photo : Radio-Canada / Charles-Étienne Drouin

Faire contre mauvaise fortune bon cœur : c’est dans cet esprit que le Festival du Voyageur a organisé son 52e événement, en pleine pandémie de COVID-19. Malgré ce contexte, le Festival dit avoir « saisi des occasions » pour se rapprocher davantage des Manitobains et de la francophonie canadienne.

Le Festival du Voyageur a dressé le bilan de son année 2021 lors de son assemblée générale annuelle, mercredi soir, en plus de donner quelques indices pour 2022.

Alors qu'en 2020, le plus grand festival hivernal de l’Ouest canadien avait accueilli plus de 73 000 visiteurs, l'édition 2021, qui a dû se dérouler en mode virtuel, a tout de même été un franc succès, selon le directeur général Darrel Nadeau.

Cela n’a pas empêché d’attirer des gens de tous âges, en proportion semblable que durant un festival en présentiel, dit-il.

Plus de 16 heures de contenu en ligne ont été vues plus de 117 200 fois sur YouTube et sur Facebook.

Le cadeau de la pandémie, c’est que notre programmation présentée en ligne va rester pour toujours.

Une citation de :Darrel Nadeau, directeur général du Festival du Voyageur

Ainsi, les concerts, mais aussi des capsules pour bien célébrer le Festival à la maison, sont toujours en ligne. On y donne entre autres une recette de tire d’érable et des conseils pour profiter du plein air chez soi.

De plus, dit-il, le concours de gigue a été plus populaire que jamais, avec 88 participants provenant de régions rurales du Manitoba, mais également d’ailleurs au Canada.

Cinq heures de soumission pour le jury! De la gigue et du violon, il y en a en masse si vous avez envie d’en regarder, lance M. Nadeau.

Partager la culture franco-manitobaine à l'échelle du pays

Le programme scolaire en virtuel a aussi été fort couru avec 7000 participants du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario, de l’Alberta, de la Colombie-Britannique et du Manitoba.

M. Nadeau dit que l'organisme veut bâtir sur ces chiffres pour la prochaine édition en 2022, qui offrira encore cette programmation en mode virtuel, en raison de l’incertitude de la situation du vaccin chez les jeunes. Le Festival espère accueillir les élèves en présentiel lors de la mouture 2023 de l’événement.

Même si, au cours des prochaines années, les événements devaient revenir à la normale , des ateliers offerts en virtuel et la formule repas pour emporter sont là pour rester, assure le directeur général du Festival du Voyageur.

On veut continuer à rendre notre festival accessible pour ceux qui ne peuvent pas aller au Parc du voyageur. On veut continuer à offrir de la programmation virtuelle pour ceux de loin, de proche, au rural. On a beaucoup appris avec la pandémie et on veut avoir accès à cet auditoire-là, et eux à nous. C’est super important pour le futur du Festival, soutient Darrel Nadeau.

Place au français

Le conseil d’administration a profité de l’assemblée annuelle pour présenter des engagements afin d’appuyer l’usage de la langue française.

L’organisme s’est penché sur la question à la suite de plaintes reçues en février dernier.

On s’est mis ensemble et on a créé 10 engagements envers la langue et la culture francophone, mentionne Darell Nadeau.

On a pris ces critiques très au sérieux, on a eu un suivi avec la communauté, ajoute la présidente du conseil d'administration, Natalie Thiesen.

L’organisme avait organisé, en juin dernier, une consultation publique sur la place du français au Festival, ce qui a mené à cette liste d’engagements.

Et pour veiller au respect de ces politiques de valorisation du français, l’organisme prend un engagement supplémentaire.

On va faire notre bilan à chaque année après le Festival pour montrer à la communauté comment est-ce qu'on a accompli ces engagements-là, promet Darrel Nadeau.

Le Festival du Voyageur espère trouver le bon équilibre entre la représentation de la francophonie, de son histoire et de sa culture, et l’inclusion des communautés autochtones, des anglophones et des nouveaux arrivants, publics auxquels le Festival s’adresse aussi, rappelle Mme Thiesen.

Situation financière enviable

Encore une fois cette année, le Festival du Voyageur termine l’année avec un surplus financier. L’organisme a un surplus accumulé de 683 066 $ en 2021. En 2020, il était de 490 069 $.

Darrel Nadeau

Darrel Nadeau est heureux de bénéficier d'un coussin financier, étant donné l'incertitude qu'entraîne la pandémie encore cette année.

Photo : Radio-Canada / Charles-Étienne Drouin

Darrel Nadeau est ravi du portrait financier et de ce coussin, surtout avec l’incertitude qui s’en vient avec le Festival 2022.

Au cours de la soirée, il n’a pas été mentionné si, en 2022, le Festival allait revenir en présentiel.

Quoi qu’il en soit, l’an dernier on est passé du jaune au orange au rouge à toute sorte de couleurs, on avait un scénario de Festival pour tout, conclut M. Nadeau.

Avec des informations de Charles-Étienne Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !