•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un immeuble décontaminé de manière préventive dans Sherbrooke

Les services d'urgence en action.

Les services d’urgence ont été appelés vers 17 h 45 aux intersections des rues de Lisieux et Galt Ouest.

Photo : Radio-Canada / Emy Lafortune

Emy Lafortune

Les pompiers ont décontaminé un immeuble de manière préventive à Sherbrooke mercredi soir.

Les services d’urgence ont été appelés vers 17 h 45 aux intersections des rues de Lisieux et Galt Ouest, après qu’un homme a ressenti un malaise. Ses symptômes incluaient de la toux et des douleurs thoraciques, indique le Service de protection contre les incendies de Sherbrooke.

Mercredi soir, les pompiers rapportaient que l'homme avait été victime d'une intoxication à la palytoxine, une dangereuse toxine provenant des coraux. Jeudi, ils ont cependant indiqué qu'aucun lien n'avait pu être fait entre l'intoxication et des coraux, et que la présence de la toxine n'avait pas été confirmée dans l'édifice.

Le camion de l'unité d'intervention des matières dangereuses du Service de prévention des incendies de Sherbrooke.

Une intervention des pompiers a mené à une décontamination préventive dans Sherbrooke mercredi soir

Photo : Radio-Canada / Emy Lafortune

L'homme présentant des symptômes s'est rendu à l'hôpital. Les raisons de son malaise sont toujours inconnues.

Les autres habitants de l’immeuble ont aussi été examinés de manière préventive, indique Luc Laroche, lieutenant au Service de protection contre les incendies de Sherbrooke. [En cas d'intoxication à la palytoxine], c’est surtout les gens qui ont été en contact avec les aquariums, les coraux, ou les algues, qui ont des symptômes. C’est eux qui sont plus à risque. Les autres, on décontamine et on vérifie par mesure préventive pour les locataires qui sont sur les étages supérieurs.

Des pompiers entrent dans un immeuble.

Tout l'immeuble a été examiné de manière préventive.

Photo : Radio-Canada

Les chances sont vraiment faibles, mais on ne peut pas prendre nécessairement de chances avec cette toxine-là, ajoute-t-il.

Jeudi, les pompiers ont confirmé que les lieux étaient sécuritaires pour les résidents.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !