•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination des employés : des règles variables pour les entreprises privées

Une personne présente son code QR sur son téléphone portable à un homme muni d'une application pour en valider l'authenticité.

Les entreprises privées en Saskatchewan sont libres d'exiger ou non la vaccination de leurs employés.

Photo : Radio-Canada / François Sauvé

Radio-Canada

La preuve de vaccination, ou un résultat négatif à la COVID-19, est obligatoire depuis le 1er octobre pour tous les employés du gouvernement de la Saskatchewan, mais les entreprises privées ne sont pas soumises à la même règle.

Fin septembre, le gouvernement de la Saskatchewan a introduit le Règlement d'urgence des employeurs sur la COVID-19 pour permettre à ces derniers d’instaurer des politiques exigeant que les employés fournissent une preuve de vaccination ou un test COVID-19 négatif.

Cette règle n’est pas obligatoire, mais les employeurs sont encouragés à le faire, souligne le gouvernement dans un courriel envoyé à Radio-Canada.

Dans les salles de sport, par exemple, les employés ne sont pas tenus d’être vaccinés, ni même de présenter un test négatif, sauf si l’employeur l’exige.

Lorsque notre personnel effectue son quart de travail, il doit suivre de nombreuses autres précautions et protocoles COVID qui vont au-delà des exigences imposées aux clients, affirme la vice-présidente des opérations à GoodLife Fitness, Tracy Matthews.

Avant chaque quart de travail, les employés doivent par exemple répondre à un questionnaire, sous le contrôle de leur gestionnaire, et porter un masque pendant toute la durée de leur travail, explique Tracy Matthews.

GoodLife s'engage à respecter toutes les réglementations de santé publique, comme nous l'avons fait tout au long de la pandémie. Nous examinons constamment nos protocoles COVID-19 et les recommandations fournies par la santé publique. Nous procéderons aux ajustements nécessaires pour assurer la sécurité et l'ouverture de nos salles.

De son côté, l'association des restaurateurs et hôteliers, la Saskatchewan Hotel and Hospitality Association, reconnaît que certains clients pourraient être réticents à l’idée de se rendre dans un établissement où les employés ne sont pas vaccinés. Le président-directeur général, Jim Bence, pense que de nombreuses entreprises préfèrent annoncer que leur personnel est vacciné ou déclaré négatif à la COVID-19, pour inspirer davantage de confiance à la clientèle, mais aussi aux membres du personnel.

J'ai entendu de nombreux serveurs et barmans dire qu'ils se sentent beaucoup plus à l'aise de venir travailler quand ils savent que tout le monde a été vacciné, ou au moins déclaré négatif, dit-il.

Jim Bence se réjouit de la réglementation en vigueur pour les employés du secteur privé, car, selon lui, cela permet aux entreprises de garder leurs travailleurs, qu’ils soient vaccinés ou non. Il y a une vraie pénurie de main-d'œuvre en ce moment. Et donc, de nombreuses entreprises ont besoin de travailler avec leurs employés. C’est ce que nous faisons, mais ça n'aurait pas été le cas si la règle avait été plus stricte.

Pour sa part, le restaurant Tangerine the food bar, à Regina, exige que ses employés soient doublement vaccinés pour travailler dans l’établissement. C’est une manière de rassurer les clients, explique la directrice et propriétaire, Aimee Schulhausser.

C'est important pour nous, car l'une de nos valeurs fondamentales est la communauté. Et je pense qu’avoir du personnel entièrement vacciné est un moyen de protéger les personnes qui nous entourent, explique-t-elle.

Avec les informations de Raphaële Frigon

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !