•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le syndicat des professeurs de l’Université du Manitoba déplore la perte de talents

Ses membres tiendront un vote de grève du 16 au 18 octobre.

Des professeurs tiennent une conférence de presse avec une affiche montrant la disparité des salaires au palais législatif du Manitoba.

L’Association des professeurs de l’Université du Manitoba ainsi que des membres du NPD et du Parti libéral du Manitoba ont tenu une conférence de presse sur l’implication du gouvernement dans les négociations de conventions collectives, au palais législatif le 13 octobre 2021.

Photo : Radio-Canada / Ian Froese/

Radio-Canada

L’Association des professeurs de l’Université du Manitoba (UMFA) déplore que leur niveau de rémunération, jamais en hausse, entraîne une « fuite des cerveaux » et une perte de talent. Le Syndicat est sur le point de tenir un vote pour déclencher une grève.

Sa présidente, Orvie Dingwall, affirme que les négociations sont au point mort en raison des restrictions imposées par le gouvernement provincial à l’employeur.

L’Université du Manitoba propose à ses professeurs un contrat de travail d’une durée de 3 ans avec des augmentations de salaire de 0,75 % et 1 % à partir de cette année.

Orvie Dingwall dénonce l’ingérence de la province dans les négociations, ce qui conduit à des salaires trop bas pour recruter des professeurs et des difficultés pour retenir leur service, dit-elle.

C’est une demande claire : cessez de vous ingérer dans nos négociations collectives afin que nous puissions négocier des salaires raisonnables et soutenir l’avenir de l’enseignement universitaire ici, au Manitoba, a-t-elle affirmé lors d’une conférence de presse au palais législatif, mercredi midi.

Le salaire moyen de l’ensemble du corps professoral à l’Université du Manitoba, y compris les doyens, était de 136 925 $, pour l’année 2020-21, selon Statistique Canada (Nouvelle fenêtre).

L'Université du Manitoba se retrouve donc au bas du classement du regroupement U15, qui rassemble 15 des universités canadiennes les plus axées sur la recherche.

Le seul membre du groupe U15 dont le salaire moyen est inférieur à celui de l’Université du Manitoba est l’Université Laval, à Québec. Le salaire moyen y est de 131 950 $.

Le Dr Sachin Katyal, chercheur en cancérologie et professeur agrégé à la Faculté des sciences de la santé, soutient que l’Université a perdu plusieurs chercheurs en santé talentueux et novateurs, parce que de meilleurs salaires leur ont été offerts ailleurs.

Il ajoute que le départ de ces chercheurs signifie moins de subventions de recherche et moins de possibilités de formation pour les étudiants.

La semaine dernière, le syndicat a convoqué ses membres à un vote de grève du 16 au 18 octobre. Les résultats seront connus le 19 octobre.

L’an dernier, une grève de l’Association des professeurs de l’Université du Manitoba a été évitée de justesse, alors qu’une entente de principe avec l’Université a été conclue quelques jours avant le débrayage.

La dernière grève des professeurs remonte à 2016. Elle avait duré 21 jours.

Au moment de publier, CBC/Radio-Canada était en attente de commentaires de la province.

Avec les informations de Sarah Petz

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !