•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des récalcitrants de la pandémie devront présenter le point de vue d’experts médicaux

Les trois Albertains devront également payer des amendes, en plus de purger une peine de travaux communautaires et une période de mise à l'épreuve.

Un maillet de juge.

Ces trois leaders albertains du mouvement contre les mesures sanitaires ont encouragé leurs partisans à enfreindre les règlements de la santé publique.

Photo : iStock

Radio-Canada

Un prêcheur de rue calgarien, son frère, et un propriétaire de café doivent payer des amendes et se plier à une période de probation pour avoir enfreint les ordonnances des juges à suivre les règles de santé publique pour freiner la pandémie de COVID-19.

Le pasteur du mouvement Street Church Ministries, Artur Pawlowski, son frère David ainsi que le propriétaire du restaurant Whistle Stop Cafe, Christopher Scott ont été sanctionnées mercredi pour avoir incité leurs partisans à enfreindre les mesures sanitaires après leur condamnation d’outrage en juin.

Ils sont du mauvais côté de la science, a déclaré le juge de la Cour du Banc de la Reine, Adam Germain, qui est responsable de traiter tous les cas d’outrage pour les contrevenants aux règlements sanitaires.

Ils sont aussi du mauvais côté du bon sens , a-t-il ajouté.

Des contributeurs à la situation sanitaire inquiétante

Ces leaders des mouvements qui ne reconnaissent pas l’existence de la pandémie devront présenter les points de vue d’experts médicaux à ce sujet s'ils veulent continuer de prêcher à leurs supporteurs, a statué le juge Adam Germain.

Ce dernier propose de réparer le tort causé par les trois hommes de plusieurs façons afin d'éviter notamment d'en faire des martyres.

Artur Pawloski devra payer 23 000 $ d’amende en plus de purger 18 mois de probation. Son frère, David Pawloski, écope pour sa part d’une amende de 10 000 $ et de 12 mois de probation.

Christopher Scott reçoit quant à lui une amende de 20 000 $ et devra se soumettre à 18 mois de probation.

Durant cette période, ils devront tous obéir aux ordres de la santé publique en plus de donner 120 heures de travaux communautaires dans un refuge pour les sans-abri, une banque alimentaire ou un organisme de charité.

L’Église Street Church Ministries des frères Pawlowski n’est pas reconnue comme une organisation acceptable pour y effectuer les travaux communautaires.

Les discours des hommes à leurs partisans devront également bien représenter l’autre côté de leurs arguments.

Par exemple, Adam Germain suggère phraser leurs opinions différemment : je suis conscient que les points de vue que je vous exprime peuvent ne pas être partagés avec celles d’experts médicaux... la majorité des experts médicaux est en faveur de la distanciation sociale [ou] de la vaccination.

La condamnation du juge survient au moment où la menace du virus n’a jamais été aussi grande dans la province, a dénoté Adam Germain. Les impacts sur la santé, l’économie ou la souffrance humaine n’ont jamais été aussi graves [en Alberta].

Christopher Scott, Artur Palowski et David Palowski ont contribué à cette situation sanitaire inquiétante, ce n’est pas une exagération, a-t-il déclaré. [Ils] ont encouragé les autres à douter de la légitimité de la pandémie.

Avec les informations de Meghant Grant

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.