•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une course à trois pour succéder au maire Pierre d’Amours à Amqui

L'extérieur de l'hôtel de ville d'Amqui.

L'hôtel de ville d'Amqui (archives)

Photo : Radio-Canada / Boris Firquet

Roxanne Langlois

Le maire sortant d’Amqui, Pierre d’Amours, a choisi de ne pas briguer de nouveau mandat et son poste est convoité. Trois candidats rivaliseront lors des élections municipales du 7 novembre prochain afin de le remplacer : Sylvie Blanchette, Normand Boulianne et Jean-Yves Fournier.

Native de Saint-Vianney et résidante d'Amqui depuis 1974, Mme Blanchette a travaillé pendant près de 40 ans pour Agropur Canada. La retraitée de 66 ans termine un tout premier mandat comme conseillère à Amqui, ce qui l’a, selon elle, préparé aux responsabilités de mairesse.

Souhaitant doter la Ville d’un plan stratégique afin que les projets reposent sur une vision globale, l’aspirante mairesse souhaite notamment se consacrer à l’environnement. Elle a pour priorité, si elle est élue, la mise sur pied d’une plateforme de compostage et de cueillette de déchets dans La Matapédia.

La candidate à la mairie d'Amqui, Sylvie Blanchette, photographiée devant des arbres.

Sylvie Blanchette souhaite être la première mairesse d'Amqui.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté de Sylvie Blanchette

À l’heure actuelle, nos bacs verts et bacs bruns sont acheminés à Rivière-du-Loup, déplore Mme Blanchette, rappelant que ce transport génère des frais ainsi que des gaz à effets de serre.

Opter pour des véhicules électriques pour la flotte de la municipalité et planter des arbres afin de mettre à mal les îlots de chaleur font aussi partie de son plan de match.

En plus de veiller au maintien des services en santé, Mme Blanchette souhaite que se concrétise le slogan de l’agglomération, Amqui, là où l’on s’amuse. Selon elle, la Ville aurait tout intérêt à proposer son propre festival aux visiteurs et à la population locale.

Il nous manque, justement, une activité qui nous démarque, qui crée notre signature

Une citation de :Sylvie Blanchette, candidate à la mairie d’Amqui

Sylvie Blanchette ajoute qu’un tel événement stimulerait l’activité économique en attirant et en retenant des touristes dans le secteur. Aussi, ça va être bon pour les résidents qui, pour s’amuser, doivent aller à l’extérieur. Créons-leur une activité de fierté, clame la candidate.

Si elle est élue, Sylvie Blanchette serait la première femme à accéder à la mairie d’Amqui.

Normand Boulianne veut demeurer présent pour Amqui

Normand Boulianne fait campagne sous le thème Toujours présent pour Amqui, un slogan qui, à son avis, lui colle à la peau. Le conseiller municipal sortant, âgé de 70 ans, vient de terminer un troisième mandat à l’hôtel de ville. L’homme originaire de l'endroit souhaite maintenant accéder à la mairie afin de continuer son action politique.

Retraité du domaine de l’éducation dans lequel il a œuvré pendant 35 ans, M. Boulianne veut travailler avec les entreprises du territoire afin combler la main-d’œuvre qui manque à l'appel. Il souhaite également investir ses énergies dans l’attraction de nouvelles familles. Ce sont vraiment des dossiers qui me tiennent à cœur, lance-t-il.

J’ai beaucoup d’ambition et je veux faire de ma ville une ville dynamique et active.

Une citation de :Normand Boulianne, candidat à la mairie d'Amqui

Au chapitre de l’environnement, M. Boulianne veut lui aussi intégrer les véhicules électriques à la flotte municipale. Il aimerait également qu’un puits soit aménagé dans le but d’économiser l’eau potable.

L’aspirant maire croit d’ailleurs que l'administration municipale doit donner l’exemple lorsqu’il est question de consommation responsable de cet or bleu.

Normand Boulianne, photographié devant une pancarte de la Ville d'Amqui.

Normand Boulianne a été conseiller municipal pendant 12 ans.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté de Normand Boulianne

En plus du déménagement de l’hôtel de ville, pour ce qui a trait aux infrastructures, M. Boulianne compte accorder beaucoup d’attention au réseau routier et aux travaux nécessaires à sa mise à niveau s'il est élu.

On a beaucoup de travail et d’investissements à mettre là-dedans. À l’intérieur de ce mandat de quatre ans, je veux vraiment en faire une priorité, explique Normand Boulianne.

Le conseiller sortant a par ailleurs été candidat libéral aux élections de 2007 dans la circonscription La Matapédia.

Jean-Yves Fournier vise le développement touristique

À 71 ans, Jean-Yves Fournier tente d’accéder pour la toute première fois à un poste au conseil municipal d’Amqui. L’aspirant politicien, qui a fait des études en loisirs, en éducation et en administration, a travaillé à la direction des loisirs de la Ville pendant un peu plus de 43 ans.

La pénurie de main-d’œuvre retiendra son attention s’il est le prochain maire d’Amqui. Le candidat constate d’ailleurs que le problème a été particulièrement présent durant la dernière saison estivale.

Jean-Yves Fournier, photographié devant l'aréna d'Amqui et à côté d'un véhicule municipal.

Jean-Yves Fournier est un retraité de la Ville d'Amqui. Il a travaillé pour l'administration municipale pendant un peu plus de 43 ans.

Photo : Gracieuseté de Jean-Yves Fournier

On manque beaucoup de main-d’œuvre et les commerçants sont tannés de ça, lance-t-il. M. Fournier souhaite également accroître le développement touristique de sa Ville afin de retenir davantage les visiteurs.

Il y a beaucoup de monde qui passe, mais [il] ne reste pas longtemps parce que les gens vont au Nouveau-Brunswick ou en Gaspésie.

Une citation de :.Jean-Yves Fournier, candidat à la mairie d’Amqui

Selon M. Fournier, des attractions situées sur le territoire d'Amqui sont pourtant dignes d’intérêt pour les touristes. Il cite comme exemple la Seigneurie-du-Lac-Matapédia, qui pourrait faire l’objet de nouveautés. Ça fait longtemps qu’on en parle, note M. Fournier.

Le candidat aimerait voir des chalets à louer s’ajouter à certains endroits. Jean-Yves Fournier aimerait également que des sentiers pouvant être utilisés l’été autant que l’hiver soient aménagés sur le territoire.

Enfin, Jean-Yves Fournier souhaite faire d’Amqui une ville où les gens se sentent écoutés.

Les électeurs d’Amqui n’auront qu’un seul X à tracer lors des élections municipales, puisque les six conseillers municipaux ont été élus sans opposition le 1er octobre dernier. Trois d'entre eux reviennent au conseil alors que les trois autres sont de nouveaux venus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !