•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réouverture de la frontière terrestre américaine fait des heureux en Saskatchewan

Une voiture s'approche de la frontière canado-américaine.

Les États-Unis ne demanderont pas de test négatif de COVID-19 pour entrer sur leur territoire, alors que le Canada l’exige.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Même si des inquiétudes subsistent en raison de la pandémie, des Saskatchewanais se disent heureux de la décision des États-Unis, qui rouvriront leur frontière terrestre aux Canadiens adéquatement vaccinés.

À partir du mois de novembre, les Saskatchewanais pourront de nouveau se rendre aux États-Unis par voie terrestre pour des voyages non essentiels, pour la première fois depuis la fermeture de la frontière il y a 19 mois.

Cette annonce survient six jours après une déclaration commune du député de Prince Albert, Randy Hoback, et d’un représentant au congrès de l’État de New York, Brian Higgins. Ils exhortaient alors le gouvernement américain à autoriser les Canadiens adéquatement vaccinés à franchir la frontière canado-américaine.

Le député conservateur de Prince Albert se réjouit de la décision américaine, notamment pour les familles séparées par la fermeture de la frontière. Il croit cependant qu’il reste encore des détails à finaliser.

Cela concerne par exemple la question du dépistage. Les États-Unis ne demanderont pas de test négatif de COVID-19 pour entrer sur leur territoire, alors que le Canada l’exige.

Randy Hoback affirme qu’au Dakota du Nord, une famille de quatre peut débourser jusqu’à 400 $ pour que chaque membre ait un test de dépistage.

L’exigence d’un test négatif est un défi pour les Américains qui veulent se rendre au Canada.

Une citation de :Randy Hoback, député de Prince Albert

Il croit aussi que les États-Unis doivent clarifier si les Canadiens ayant reçu des doses de deux vaccins différents pourront traverser la frontière. Les autorités américaines ont déjà confirmé que les personnes ayant reçu deux doses de vaccin AstraZeneca seront autorisées à entrer dans le pays.

La Fransaskoise de St-Isidore-de-Bellevue, Jennie Baudais, se dit heureuse de la réouverture de la frontière terrestre entre les deux pays. Sa tante âgée de 89 ans vit en Idaho.

Je ne l'ai pas vue depuis novembre 2019. On se parle par téléphone et FaceTime, mais ce n’est pas la même chose.

Une citation de :Jennie Baudais, Fransaskoise de St-Isidore-de-Bellevue

Cependant, elle craint que l'ouverture se fasse trop vite, surtout en cette période où la transmission de la COVID-19 reste élevée par endroits.

Oui, je suis contente, mais est-ce une bonne idée? se questionne-t-elle. Les cas sont fous en Saskatchewan. Alors je ne sais pas si c'est une bonne idée de rouvrir les frontières.

Randy Hoback estime que les gens ne devraient pas trop s’en faire. Il rappelle que les Américains pleinement vaccinés peuvent déjà traverser la frontière canadienne et que la plupart des nouveaux cas de contamination sont chez les personnes non vaccinées.

Si vous êtes pleinement vaccinés et que vous suivez toutes les directives, vous ne devriez pas avoir de difficulté à traverser la frontière et à revenir à la maison de manière sécuritaire, conclut le député.

Avec des informations de Geneviève Patterson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !