•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux Calgariens coupables de proxénétisme dans une affaire de trafic de personnes

Hicham Moustaine et Mikhail Kloubakov.

La peine des deux accusés, Hicham Moustaine (à gauche) et Mikhail Kloubakov, ne sera pas connue avant plusieurs semaines.

Photo : Police de Calgary

Radio-Canada

Deux accusés francophones de Calgary ont été déclarés coupables de proxénétisme et d'obtention d'avantages matériels provenant de services sexuels par la Cour du Banc de la Reine. Leurs activités illégales se faisaient entre l'Alberta et le Québec.

Hicham Moustaine et Mikhail Kloubakov ont comparu par vidéoconférence pour entendre le verdict de la Cour. La juge Kristine Eidsvik a présenté un résumé de son jugement d'une cinquantaine de pages.

Services d'accompagnement

En février 2020, la police de Calgary a dévoilé les détails d’une enquête de deux ans ayant abouti à l’arrestation de cinq personnes accusées de trafic de personnes au Québec et en Alberta.

Plusieurs accusations liées au trafic de personnes, à la possession d'armes à feu et à la publicisation de services sexuels ont alors été déposées contre Hicham Moustaine et Mikhail Kloubakov.

Selon la juge, au début de 2018, les accusés étaient impliqués dans un service d'accompagnement et de services sexuels offerts par deux travailleuses du sexe qu'ils exploitaient.

Les deux hommes étaient des conducteurs. Ils travaillaient alors pour deux Québécois, Vincent-Olivier Marcheterre et Antoni Proietti, qui ont comparu en 2020 au palais de justice de Gatineau pour des faits s'étant déroulés entre 2011 et la première moitié de 2012 sur une victime alors âgée de 20 ans.

En juin, leur complice albertain, Sergei Dube-Cavalli, a été condamné à 28 mois de prison après avoir plaidé coupable à un chef d’accusation.

Selon une déclaration des faits dans l'affaire, Sergei Dube-Cavalli conduisait des femmes à leurs rendez-vous et collectait le paiement des clients.

Entre le 15 février 2017 et le 18 juillet 2018, plus de 420 000 $ ont transité dans le compte bancaire de Sergei Dube-Cavalli. Cette somme a principalement été utilisée pour l’organisation de ce réseau de prostitution.

Une nouvelle audience se tiendra le 21 octobre pour étudier des requêtes sur le dossier. Une autre témoin, étudiante et travailleuse du sexe, sera appelée à la barre à la fin du mois d'octobre.

La peine des deux accusés ne sera pas connue avant plusieurs semaines.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.