•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Winnipeg s’apprête à réglementer davantage les lieux de culture de cannabis médicinal

Plus de 1000 entreprises de ce type sont en activité à Winnipeg, selon un groupe de résidents.

La main d'une personne tient deux tiges de cannabis.

Des résidents qui militent contre la présence de producteurs de cannabis licenciés près des domiciles saluent les changements proposés par la Ville de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Radio-Canada

La Ville de Winnipeg veut encadrer et limiter les endroits où sera autorisée la culture de marijuana médicinal sur son territoire. Des Winnipégois qui résident près de ces installations, et qui en connaissent les désagréments, saluent cette décision.

Des résidents indiquent être devenus prisonniers de leur propre maison. Ils décrivent l’odeur permanente comme celle d’une moufette en hibernation.

Ces cultures de cannabis médicinal causent des dommages émotionnels et physiques. Nous devons retirer cette production des quartiers résidentiels, affirme Ed Kolodziej, un citoyen qui milite avec un groupe pour le changement de la réglementation municipale sur le cannabis.

Il y aurait, selon le groupe, plus de 1000 sites de production de cannabis médicinal à Winnipeg.

Ed Kolodziej est intervenu, mercredi, devant le Comité de la propriété, de la planification et du développement, qui étudie un rapport proposant des modifications au règlement municipal.

Le rapport propose que la culture de cannabis médicinal soit dorénavant permise seulement dans les zones industrielles. Les lieux de production devront être munis de système de filtration et d’évacuation d’air et respecter une certaine distance avec les propriétés résidentielles, les parcs, les terrains de jeux et les écoles.

De plus, la Ville veut exiger des producteurs de cannabis médicinal qu’ils obtiennent et soient en mesure de maintenir un permis d’exploitation.

Le rapport précise que ceci permettra de mener des inspections, de suspendre ou de révoquer une licence, ou d’infliger une amende, en cas de problèmes de santé et/ou de sécurité.

Selon le rapport, les changements proposés visent les sites de production désignés. Dans ces sites, une personne détient une autorisation de Santé Canada pour produire une quantité limitée de cannabis médicinal pour le compte d’une autre personne qui, elle, a une ordonnance médicale pour en consommer.

En ce moment, la politique de la Ville et sa réglementation ne comportent pas de limites pour les producteurs désignés.

Santé Canada ne leur demande pas d’avertir la Ville qu’ils ont l’autorisation de produire du cannabis, ni de lui dire dans quel endroit cette production a lieu.

Cela fait en sorte que les sites de production désignés sont établis dans une variété de zones et de lieux dans la ville, souvent dans des quartiers résidentiels et des propriétés qui doivent avoir un usage résidentiel selon le zonage, indique le rapport.

Santé Canada interpellée

Le conseiller municipal du quartier Mynarski, Ross Eadie, applaudit les changements proposés.

Toutefois, il exhorte le comité à aller plus loin dans ses suggestions. Il estime que la Ville devrait interpeller Santé Canada afin que l’agence fédérale fixe une limite au nombre de plants pouvant être cultivés dans une résidence.

Le vice-président des relations extérieures et de l’intelligence du marché de la chambre immobilière du Winnipeg Regional Real Estate Board, Peter Squire, salue également les modifications proposées au règlement municipal sur le cannabis.

Il a souligné au comité que les résidents ne devraient pas vivre à proximité de telles opérations et en subir les inconvénients. M. Squire estime que la Ville donne l’exemple aux autres municipalités en la matière.

Son organisme fait pression sur Santé Canada pour qu’elle comble ses lacunes sur le plan de l’octroi des permis, a-t-il mentionné.

Si le comité approuve ces changements, ils seront ensuite soumis au conseil municipal pour approbation.

Avec les informations de Sean Kavanagh

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !