•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les patients pédiatriques désormais exclus du protocole de triage en l’Alberta

L'entrée de la salle d'urgence de l'hôpital.

Le protocole de triage d'urgence de la province prévoit de prioriser les patients aux soins intensifs ayant les meilleures chances de survie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les enfants hospitalisés nécessitant des soins intensifs pourront les recevoir en Alberta même si la capacité de ces unités est étirée au-delà de ses limites, affirme Services de Santé Alberta (AHS). 

L’agence de santé publique a confirmé mercredi que les enfants et les jeunes ne seront plus inclus dans le protocole de triage d’urgence de la province.

Ce plan renseigne le personnel soignant sur la façon de rationner les soins si la COVID-19 submerge les hôpitaux.

AHS a décidé de ne pas activer le triage pédiatrique, si jamais nous arrivons au point d’activer le protocole de triage pour les soins intensifs, a affirmé une porte-parole de Services de Santé Alberta, Kerry Williamson, dans une déclaration écrite. 

Cette étape n’est pas un changement au protocole, mais plutôt un changement sur la façon dont nous allons le mettre en place au besoin. Ce protocole s’applique maintenant seulement aux adultes, a-t-elle ajouté. 

Cette modification a été communiquée aux médecins vendredi dernier, selon la porte-parole. Cette décision a été prise en raison de discussions [...] avec nos équipes pédiatriques qui ont exprimé un désarroi compréhensible au fait de devoir potentiellement recourir au triage [de leurs patients].

Un triage pédiatrique augmenterait de façon négligeable la capacité des unités de soins intensifs.

L’Alberta possède 376 lits aux soins intensifs, soit plus du double de sa capacité de base. La province compte 300 personnes hospitalisées aux soins intensifs, dont 242 qui sont atteintes de la COVID-19. 

Nous avons actuellement une capacité aux soins intensifs adéquate. Nous espérons ne jamais mettre en place ce protocole, écrit Kerry Williamson. 

Le taux d'occupation provincial des unités de soins intensifs s'établit à 80 %. Sans l’ajout de lits d'appoint, ce taux serait de 173 %, selon Services de Santé Alberta. 

Avec les informations de Wallis Snowdon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !