•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan pourrait transférer des patients dans des hôpitaux en Ontario

À l'arrière du véhicule, un ambulancier sort une civière où est couchée une personne.

Actuellement, 80 patients sont hospitalisés aux soins intensifs dans la province. (archives)

Photo : Reuters / Hannah McKay

Radio-Canada

La Saskatchewan pourrait transférer des patients dans des hôpitaux de l’Ontario, si elle franchit la barre des 135 hospitalisations aux soins intensifs. C’est ce qu’a déclaré, mercredi, le président de l’Agence de la sécurité publique de la Saskatchewan, Marlo Pritchard, lors d’une conférence de presse.

Si des discussions sont en cours entre les deux provinces, la Saskatchewan espère toutefois ne pas en arriver là. La province promet de faire de son mieux pour permettre aux patients de rester le plus proche possible de chez eux.

Mardi, les autorités sanitaires enregistraient 80 patients aux soins intensifs dans la province.

La province déclare également qu’un enfant ayant été en contact avec une personne positive à la COVID-19 n’est pas autorisé à aller à l’école ou à la garderie.

Par ailleurs, des lieux de quarantaine sécuritaires sont mis à disposition à Prince Albert, Saskatoon et Regina, pour les personnes qui doivent s’isoler, mais qui n’en ont pas les moyens, souligne la province.

Dépistage rapide

Concernant le dépistage rapide, la Saskatchewan affirme que 1,9 million de tests sont en cours de livraison dans la province. Un million de tests rapides devraient être distribués dès la semaine prochaine, notamment dans les écoles, les centres correctionnels et les centres de soins de longues durées, ainsi qu’aux personnels de santé. Selon Marlo Pritchard, les tests rapides sont essentiels pour éviter les éclosions, en particulier dans les centres de soins de longues durées, souligne-t-il.

D’autres tests rapides ont été commandés à Ottawa et seront distribués plus tard au grand public. Les autorités communiqueront d’ici à la fin de semaine pour indiquer où et quand ils seront disponibles. Les tests ne se substituent pas à la vaccination tient toutefois à préciser le président de l’Agence de la sécurité publique de la Saskatchewan.

Selon la province, 84 % des personnes admissibles à la vaccination sont totalement immunisées, et 74 % ont déjà reçu une première dose.

La semaine dernière, le gouvernement confiait la gestion des urgences au Centre provincial des opérations d’urgence, chargé de la planification, de la logistique et de l’administration en lien avec la pandémie de COVID-19.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !