•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération Nez rouge reporte ses services à 2022 en Abitibi-Témiscamingue

La mascotte de Nez rouge lors de la première soirée de la campagne 2017.

La mascotte de Nez rouge (archives)

Photo : Radio-Canada

Cette année, Opération Nez rouge n'offrira pas de service de raccompagnement en Abitibi-Témiscamingue.

Les quatre organisations locales, soit celles de Rouyn-Noranda, de Val-d'Or, de La Sarre et d'Amos, ont décidé de reporter leurs activités à 2022.

La directrice des communications et du marketing chez Opération Nez rouge, Marilyn Vigneault, explique que certaines organisations au Québec ne disposent pas des ressources nécessaires pour respecter les règles sanitaires.

Au Québec, on a un total de 28 organisations qui vont tenir la campagne, donc qui sont capables de répondre aux différentes normes sanitaires pour rendre l’expérience sécuritaire. Nos quatre maîtres d'œuvre normalement en Abitibi-Témiscamingue ont jugé que, dans leur situation, c’était plus sage de reporter leur retour sur les routes à 2022, indique Marilyn Vigneault.

Par exemple, certaines organisations n’ont pas accès à des locaux suffisamment grands pour respecter la distanciation physique.

On est conscient que ça peut créer une certaine déception, autant pour les clients que pour les bénévoles, parce que les gens ont hâte de voir Nez rouge de retour sur les routes, reconnaît Marilyn Vigneault.

Opération Nez rouge encourage cependant les citoyens à mettre en place d’autres comportements responsables quand ils prennent la voiture durant la période des Fêtes.

Opération Nez rouge, c’est une option parmi d'autres. Donc on pense à prendre un taxi, à [appeler] un ami, à dormir chez la personne où on passe la soirée, ou encore à désigner un conducteur en début de soirée, énumère-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !