•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier accrochage électoral entre les candidats à la mairie de Rimouski

Guy Caron a été déçu d'entendre Virginie Proulx l'accuser de partager son temps entre Rimouski et l'Outaouais.

Guy Caron, lors d'un point de presse en vue des élections municipales de novembre 2021.

Le candidat à la mairie de Rimouski, Guy Caron, présente ses priorités économiques lors d'un point de presse dans le parc industriel.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

Le candidat à la mairie de Rimouski, Guy Caron, s'est dit déçu des critiques formulées à son endroit par son adversaire Virginie Proulx.

Mardi, la candidate à la mairie lui a reproché de ne pas habiter à temps plein à Rimouski et elle s'est publiquement demandé s'il serait un maire à temps partiel. La réplique est venue 24 heures plus tard.

J'étais déçu d'entendre ça. C'est clair que le fait d'amener ma famille dans l'enjeu [électoral], pour moi, ce n'est pas acceptable.

Une citation de :Guy Caron, candidat à la mairie de Rimouski

Guy Caron dit avoir toujours été transparent sur cette question. Il répète donc que sa conjointe et ses enfants demeurent toujours dans l'Outaouais, mais qu'ils déménageront à Rimouski au terme de l'année scolaire.

Le candidat à la mairie de Rimouski, Guy Caron, prend la parole devant un podium à l'extérieur d'une usine du parc industriel

Le candidat à la mairie de Rimouski, Guy Caron, présente ses priorités économiques lors d'un point de presse dans le parc industriel

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Le candidat explique que cette réalité est le résultat d'un effort de conciliation travail-famille qui a commencé quand il a été élu député à la Chambre des Communes. Il devait alors partager son temps entre Rimouski et Ottawa.

Virginie Proulx s'était aussi demandé, à haute voix, si monsieur Caron demeurerait à Rimouski s'il perdait l'élection.

À cette question, reposée au candidat par les journalistes mercredi, Guy Caron n'a pas répondu, mais il affirme que sa famille et lui sont « Rimouskois » et qu'il possède encore une résidence qu'il a achetée en 2012.

Réplique à la réplique

Appelée à réagir aux propos de Guy Caron, Virginie Proulx a insisté pour dire que son intention n'était absolument pas d'attaquer Guy Caron ou sa famille. Le mot « attaque » est une interprétation de la presse, selon elle.

Mon intention, c'était de poser une question légitime. Pas d'attaquer [Guy Caron]. Nous sommes quand même en campagne électorale. On peut débattre.

Une citation de :Virginie Proulx, candidate à la mairie de Rimouski
Une femme debout derrière un lutrin.

Virginie Proulx souhaite s'attaquer à la crise du logement et au manque de places en garderie.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Virginie Proulx estime que l'affaire est en train de dégénérer. Je ne veux pas que ça s'enflamme davantage, dit-elle, car elle répète que l'objectif n'était pas d'attaquer son adversaire, mais de soulever une question d'intérêt public.

Priorité économique : le port

Quant à Guy Caron, il avait convoqué la presse pour présenter ses priorités économiques.

En tête de liste, il cite la réfection du Port de Rimouski. Pour lui, il s'agit d'un élément essentiel pour confirmer la vocation maritime de Rimouski et même son « statut de Technopole maritime ».

Guy Caron reconnaît toutefois qu'il sera peut-être impossible de garder ouverte la jetée ouest du port compte tenu de son état avancé de délabrement.

La jetée ouest du port de Rimouski.

La jetée ouest du port de Rimouski se détériore de jour en jour.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Il est prêt à analyser l'option d'une réfection, mais pas à n'importe quel coût.

Ça va dépendre de l'état réel. Je ne peux pas m'engager sans avoir vu d'étude, mais ce n'est pas très prometteur présentement.

Une citation de :Guy Caron, candidat à la mairie de Rimouski

Guy Caron s'engage à faire pression sur les gouvernements supérieurs pour qu'ils financent adéquatement le développement de ce port de mer.

Il y a de la rouille sur la jetée ouest du port de Rimouski.

Il y a de la rouille sur la jetée ouest du port de Rimouski.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Traverse Rimouski-Forestville

Dans le même esprit, Guy Caron dit qu'il faut absolument relancer la traverse Rimouski-Forestville. Dans ce dossier également, il appelle à un appui du gouvernement du Québec.

Il estime que cette traverse doit être reconnue par la Société des traversiers du Québec pour ainsi être admissible à un financement gouvernemental comme c'est le cas pour d'autres traverses dont celle de Rivière-du-Loup–Saint-Siméon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !