•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs personnes meurent de la COVID-19 en dehors des hôpitaux de la Saskatchewan

L'entrée de l'hôpital Saint-Paul de Saskatoon.

Une vue sur l'hôpital Saint-Paul de Saskatoon. (archives)

Photo : Radio-Canada / Trevor A Bothorel

Radio-Canada

De plus en plus de personnes meurent de la COVID-19 en dehors des hôpitaux et des centres de soins de la province, affirme le médecin hygiéniste de l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA), Johnmark Opondo.

Ces observations ont été transmises lors du dernier forum des médecins sur la COVID-19, jeudi dernier. Actuellement, sur les 753 décès dus à la COVID-19 enregistrés en Saskatchewan, 180 ont eu lieu après le 11 juillet, soit le jour où les restrictions sanitaires ont toutes été levées.

Johnmark Opondo affirme qu'il étudie ces décès particuliers avec attention.

C'est important parce que toutes ces personnes ne meurent pas dans nos établissements. Nous constatons une mortalité importante, non seulement à l'hôpital et aux soins intensifs, mais aussi dans la communauté.

Une citation de :Johnmark Opondo, médecin hygiéniste de la SHA

Le Dr Opondo déplore aussi le fait que, récemment, la Saskatchewan a enregistré le taux le plus élevé de décès comparativement aux autres provinces canadiennes.

Manque d’unités de soins intensifs

Selon le médecin hygiéniste en chef adjoint de la SHA John Froh, la province a utilisé l’ensemble de sa capacité d'accueil aux soins intensifs pour traiter les malades de la COVID-19.

Cent pour cent de notre capacité de base en soins intensifs sont utilisés pour traiter une seule maladie qu'on peut éviter par la vaccination.

Une citation de :John Froh, médecin hygiéniste en chef adjoint de la SHA

Il affirme qu’il est également difficile de doter ces unités d’un nombre suffisant d’employés.

Le nombre total de lits occupés dans les unités de soins intensifs, par les patients atteints à la fois de la COVID-19 et d’autres maladies pourrait bientôt dépasser 116, dit le directeur général des soins aigus de la SHA, John Ash.

Il ajoute qu'à ce rythme, le système de santé passera au niveau rouge, de son modèle de capacité des unités de soins intensifs. Une situation qui pourrait entraîner le déplacement de patients à l'extérieur de la province, précise M. Ash.

Il se préoccupe aussi des conditions de soins difficiles à l’extérieur des soins intensifs. En effet, plusieurs patients de la COVID-19 qui ont eu besoin de recevoir de l’oxygène à haut débit n’ont pas pu avoir accès à une unité de soins intensifs.

Durant la troisième vague en province, il y avait moins de 30 patients par jour dans cette situation. Au cours de la quatrième vague, il y en a souvent plus de 40.

Cela démontre à quel point nos patients sont malades et explique les difficultés des soignants en dehors des soins intensifs, déplore John Ash.

Avec les informations de Guy Quenneville

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !