•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les hôpitaux du Nouveau-Brunswick se préparent au pire

Une infirmière marche dans un corridor à l'hôpital.

Jusqu'à 228 travailleurs de la santé étaient en isolement mardi (archives).

Photo : Radio-Canada / Peter Turek

Radio-Canada

C’est au tour des hôpitaux du Réseau de santé Horizon de passer au niveau d’alerte rouge mercredi. Le délestage est bien entamé dans tous les établissements hospitaliers. Des soins non essentiels seront reportés. De plus, la province comptait mardi 228 travailleurs de la santé en isolement.

La médecin hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell, affirmait mardi en point de presse qu’il faudra attendre au moins une semaine avant de voir les effets des mesures coupe-circuits sur le nombre de cas actifs de COVID-19.

Les hôpitaux se préparent donc au pire et s’attendent à voir le nombre d'admissions augmenter au courant des deux prochaines semaines. C’est pourquoi les établissements passent au niveau d’alerte rouge.

Pour le président du Collège des médecins de famille du Nouveau-Brunswick, le Dr Ghislain Lavoie, cette quatrième vague est un premier gros test pour le système de santé.

Essentiellement, on est en train de se préparer, on est en train d’essayer de vider les hôpitaux et de ne pas les remplir.

Une citation de :Le Dr Ghislain Lavoie, président du Collège des médecins de famille du Nouveau-Brunswick
Ghislain Lavoie.

Le Dr Ghislain Lavoie préside le Collège des médecins de famille du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Le Dr Ghislain Lavoie n’est pas surpris de voir un nombre de cas important de COVID-19 annoncé chaque jour par la province. Le délestage dans les hôpitaux était donc de mise.

Même son de cloche pour le Dr Luc Cormier, cardiologue et président du Conseil des médecins et dentistes du CHU Dumont. On imagine malheureusement les pires scénarios pour nos hôpitaux, pour être en mesure de répondre à une demande qui pourrait nous frapper très rapidement.

Plus de 200 travailleurs de la santé en isolement

Le Dr Luc Cormier souligne qu’un autre problème entre en ligne de compte dans la lutte contre le virus dans les hôpitaux.

Il y a des gens qui sont hospitalisés pour autre chose et qui testent positifs à la COVID-19. Ça crée un casse-tête.

Une citation de :Le Dr Luc Cormier, cardiologue et président du Conseil des médecins et dentistes du CHU Dumont.
Luc Cormier dehors, devant l'hôpital.

Le Dr Luc Cormier, président du Conseil des médecins et dentistes du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont

Photo : Radio-Canada

Quand les autorités apprennent qu’un de ces patients est atteint de la COVID-19, le traçage des employés et des patients doit donc être fait. Cela pousse parfois plusieurs travailleurs de la santé à retourner à la maison pour s’isoler. Ça met une autre pression sur le système, ajoute le Dr Cormier.

En conférence de presse mardi, la ministre de la Santé, Dorothy Shephard, a affirmé que 228 travailleurs de la santé sont en isolement à cause de la COVID-19. Elle n’a toutefois pas précisé si ces employés étaient malades ou s’ils avaient été en contact avec un cas confirmé.

L’importance du vaccin

Pour le Dr Ghislain Lavoie, cette quatrième vague est différente par le nombre de cas et d’hospitalisations, mais aussi par l’accès au vaccin; un avantage important, selon lui.

Les zones où les gens sont le plus vaccinés, on a moins d’hospitalisations, on a moins de gens qui sont redirigés aux soins intensifs, on a moins de décès. Donc, on a quand même une arme qui est très, très puissante à prévenir la COVID-19 et prévenir les complications, précise le Dr Lavoie.

Enfin, le Dr Luc Cormier lance un appel à la population. La vaccination, c’est un cadeau qu’on fait aussi pour les autres. Puis j’implore [les] gens d’aller se faire vacciner, si pas pour soi-même, faites-le de grâce pour les autres, pour notre système de santé.

Avec les informations de l'émission La matinale, de Sarah Déry et de RDI

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !