•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conseiller Allard pousse pour que le conseil municipal appuie le transport actif

Une femme en vélo sur une voie cyclable à Winnipeg.

L'aménagement de pistes cyclables pourrait aider la Ville de Winnipeg à atteindre ses cibles de réduction de gaz à effet de serre, selon le conseiller Mathieu Allard.

Photo : Radio-Canada / Darren Bernhardt

Radio-Canada

Le conseiller municipal de Saint-Boniface, Mathieu Allard, estime que les efforts de la Ville de Winnipeg pour contrer les changements climatiques ne vont pas assez loin. Il veut que le conseil municipal favorise davantage le transport actif.

M. Allard, qui préside le comité des infrastructures et des travaux publics, espère qu’un trio de motions qu’il a présenté permettra de donner un caractère d’urgence à la situation climatique et que des sommes seront allouées pour financer le réseau de transport actif de la ville.

Il y a des rues qui devaient être bonifiées par du transport actif dans le cadre de notre programme de renouvellement des routes et cela n'a pas été fait. Les fonds alloués au transport actif se sont donc évaporés et ne sont pas revenus, se désole-t-il.

Mathieu Allard donne en exemple les travaux routiers majeurs effectués sur le boulevard Roblin, achevés sans aucune infrastructure cyclable.

Le boulevard Roblin.

Des rénovations au boulevard Roblin ont eu lieu sans qu'on y ajoute de piste cyclable.

Photo : Radio-Canada / Dain Morash

Le conseil municipal a voté en 2015 pour dépenser 334 millions de dollars sur 20 ans pour une stratégie pour les cyclistes et les piétons, mais seulement 1,7 million de dollars ont été prévus dans le budget de cette année pour ces projets.

Le conseiller de Saint-Boniface souhaite que des critères soient ajoutés afin d’inclure des projets de transport actif dans le cadre du renouvellement des routes. Il aimerait que le financement du transport actif soit égal à 10 % du budget total prévu pour la construction des routes et que le plan directeur des transports de Winnipeg soit mis à jour.

Il veut un plan qui vise à réaliser un changement radical quant aux modes de transport employés par la population d’ici 2030. Il souhaite que la moitié de la population choisisse le transport actif.

Selon M. Allard, ces objectifs pourraient permettre de consacrer jusqu’à 16 millions de dollars à des projets de transport actif et aider la Ville à atteindre ses objectifs en matière de changement climatique d’ici 2030.

Mathieu Allard.

Mathieu Allard dit que des routes importantes comme le boulevard Roblin sont rénovées à Winnipeg sans qu'on en profite pour aménager des pistes cyclables.

Photo : Radio-Canada / Sean Kavanagh

Le directeur général de Bike Winnipeg a assisté à la réunion du comité, mardi, et a donné son appui aux propositions du conseiller.

D’une certaine façon, nous accordons la priorité au budget des routes locales et régionales en fonction des besoins des automobiles, en fonction du statu quo des 50 dernières années, ce qui nous a mis dans le pétrin, déclare Mark Cohoe.

Membre du comité, le conseiller municipal Jeff Browaty ne voit pas le vélo et la marche s’imposer en raison des distances et de l’hiver.

Il affirme que certains Winnipégois recherchent un mode de vie plus sain et plus actif et que des améliorations à l’infrastructure peuvent servir ces objectifs, mais il doute que de telles améliorations puissent soutenir les objectifs de la Ville pour contrer les changements climatiques.

Il estime que la lutte aux changements climatiques serait mieux servie par l’amélioration du transport en commun et par l’entretien des trottoirs.

Avec les informations de Sean Kavanagh

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !