•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une caméra fixée sur un phoque retrouvée 3 ans plus tard dévoile des heures de vidéo

Une petite caméra vidéo fixée sur le dos d'un phoque.

Un enregistrement vidéo d'environ 20 heures que l’on croyait perdu a été retrouvé.

Photo : Damian Lidgard / Ministère des Pêches et des Océans/Ocean Tracking Network

Radio-Canada

Un biologiste en Nouvelle-Écosse a eu récemment toute une surprise. Une caméra installée sur un phoque de l'Île de Sable a été retrouvée quelques années plus tard et elle a livré ses secrets. Le chercheur a ainsi pu récupérer des heures de vidéo pour le moins surprenantes.

C’est un voyage au cœur de la vie marine avec un phoque comme guide. Il s'agit d'environ 20 heures de vidéo, un enregistrement que l’on croyait perdu.

Damian Lidgard, un biologiste de Pêches et Océans Canada, a récupéré l'appareil rempli de données scientifiques, trois ans et demi après l’avoir perdu.

L’histoire commence le 31 décembre 2017 sur l’île de Sable, au large de la Nouvelle-Écosse, où M. Lidgard a soigneusement attaché l’appareil sur le dos d’un phoque gris. Son but était de mieux comprendre cette colonie.

L’instrument est aussi muni d’un capteur pour recueillir des données, par exemple la profondeur des plongées, l’accélération, la température.

Damian Lidgard avait perdu la trace du phoque.

Pendant trois ou quatre semaines, chaque jour, j’ai parcouru l’île à la recherche de l’animal, mais je ne l’ai jamais retrouvé, relate-t-il.

La caméra retrouvée en haute mer

Cet été, l’histoire a pris un autre virage. La caméra a été retrouvée en haute mer, repêchée par un bateau de l'entreprise Clearwater.

J'étais totalement et complètement surpris, dit le biologiste Damian Lidgard.

L’appareil coûte 10 000 $, mais, surtout, il contient de précieuses données pour les chercheurs.

Par exemple, la vidéo et les données ont permis de confirmer que, lorsqu’il s’endort, l’animal descend dans les profondeurs marines et se laisse bercer par le courant, sur le lit de l’océan.

Une caméra.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La caméra récupérée sera installée sur un phoque femelle de l'île de Sable au cours de la première semaine de novembre.

Photo : Damian Lidgard / Ministère des Pêches et des Océans/Ocean Tracking Network

Autre bonne nouvelle pour le chercheur, l’appareil fonctionne encore parfaitement et il sera utilisé pour une nouvelle mission en novembre. Cette fois, il voyagera sur le dos d’une femelle de la même colonie.

Damian Lidgard n’a même pas fini de visionner les heures de vidéo qui ont été récupérées.

Il le fait avec attention. Peut-être découvrira-t-il d'autres perles dans cet enregistrement.

D’après un reportage de Stéphanie Blanchet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !