•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux Gatinois créent la surprise à des camps de la Ligue nationale de hockey

Hendrix Lapierre et Dawson Mercer bataillent pour la rondelle.

Coéquipiers pendant plus d'un an à Chicoutimi, Hendrix Lapierre (à gauche) et Dawson Mercer se retrouvent chez les professionnels.

Photo : Associated Press / Nick Wass

Hendrix Lapierre avait un seul objectif en se présentant au camp des Capitals de Washington : faire sa place avec le grand club à seulement 19 ans, un an à peine après avoir été repêché au 22e rang par l’équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH). Et le Gatinois y est parvenu.

Le jeune attaquant a suffisamment impressionné pour faire partie de la formation partante de l’équipe qui lancera sa saison mercredi soir contre les Rangers de New York, où il pourra compter sur la présence de quelques membres de sa famille, dont ses parents et sa copine.

Je l'ai appris lundi après-midi, et j'avais de la misère à retenir mon sourire! C'est cliché, mais c'est un rêve. J'ai traversé tellement d'épreuves : les blessures, j'ai manqué beaucoup de matchs, il y a eu la COVID aussi. C'est vraiment un soulagement de jouer cette première game [dans la LNH].

Je sens que c'est le début d'une belle aventure.

Une citation de :Hendrix Lapierre, attaquant recrue des Capitals de Washington

Les dernières heures ont été un peu folles pour l'attaquant gaucher. Bien qu'il ait mis les pieds dans la capitale américaine il y a près un mois, il ne s'était toujours pas acheté un nouveau complet pour la grande soirée tant attendue. Il y avait un super beau suit, avec une cravate qui allait bien avec, mais il n'avait pas ma grandeur, alors j'en ai pris un gris foncé!, a expliqué celui qui a aussi été chez le coiffeur.

Un joueur de hockey manie la rondelle pendant un match.

À seulement 19 ans, le Gatinois Hendrix Lapierre commence la saison dans la LNH.

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

L’ancien des Saguenéens de Chicoutimi, qui appartient maintenant au Titan d’Acadie-Bathurst, a très bien fait pendant le camp. Il a récolté cinq passes en matchs préparatoires en plus de développer une belle complicité avec le vétéran T.J. Oshie.

Au niveau du hockey sense et des habiletés, il est au-dessus de la moyenne. On l’a vu pendant le camp d’entraînement. Il a tellement de facilité à repérer certains joueurs. C’est hallucinant. Il n’y a pas beaucoup de joueurs qui sont capables de faire ça et qui ont le calme et la confiance pour faire des jeux à ce niveau, souligne son ancien entraîneur avec l’Intrépide de Gatineau, Martin Lafleur.

Il est tellement mature et passionné. Il a mis des efforts incroyables ces derniers mois et ces dernières années. C’est surprenant, mais en même temps c’est pas surprenant, ajoute-t-il.

Hendrix Lapierre a bien fait lors des dernières semaines, mais il a aussi profité de l’absence du centre numéro un des Capitals, Nicklas Backstrom, blessé. Mais le Québécois est déterminé à demeurer avec les Capitals, et ce, peu importe l'état de santé de la vedette suédoise. C'est mon objectif. Je suis conscient que ce sera difficile. Je suis ici, j'ai du fun. Je veux montrer que je suis un joueur qui veut s'établir et faire les petites choses correctement, dit celui qui précise ne souhaiter aucun mal à Nicklas Backstrom.

Benoît-Olivier Groulx fait aussi sa place

Un autre ancien de l’Intrépide de Gatineau commencera l’année dans la LNH. Benoît-Olivier Groulx a fait sa place avec les Ducks d’Anaheim. Il a participé à son quatrième camp avec les Ducks au cours des dernières semaines, lui qui a été repêché en 2018.

Dès qu’on m’a confirmé la nouvelle, j’ai appelé ma mère et mon père [l'entraîneur Benoît Groulx] pour leur dire. Elle a vu mon gros sourire et s’est mise à pleurer. Il fallait que je me contienne, j’étais à l’aréna. Je me suis retenu, mais c’est vraiment gros pour moi, raconte Groulx en rigolant des émotions qu'il a ressenties. Il a d'ailleurs partagé ses états d'âme avec Hendrix Lapierre par texto quelques heures lundi soir.

Benoît-Olivier Groulx célèbre un but marqué en match préparatoire contre les Sharks de San Jose.

Benoît-Olivier Groulx (au centre) a été repêché en 2e ronde par les Ducks d'Anaheim en 2018.

Photo : Associated Press / Ringo H.W. Chiu

Groulx a connu une bonne première campagne dans la Ligue américaine la saison dernière avec les Gulls de San Diego. Il avait récolté 10 buts et 29 points en 42 rencontres en plus d’être appelé à remplir différentes missions sur la glace. C’est ce qu’il a fait au camp des Ducks.

J’ai créé la surprise, personne ne m’attendait là cette année, on pensait que j’aurais simplement quelques rappels.

Une citation de :Benoît-Olivier Groulx, attaquant, Ducks d'Anaheim

J’ai joué de la bonne façon. On [ne] va pas se le cacher, si tu joues mal, les chances que tu fasses l’équipe sont minces. J’ai prouvé que je suis capable de faire de jeux, que je suis assez rapide et au niveau de la Ligue nationale. Je jouais sur le troisième trio pendant les matchs préparatoires, rappelle Groulx, qui a notamment marqué deux buts contre les Sharks de San Jose.

Un attaquant met la rondelle derrière l'épaule du gardien adverse pour obtenir un but.

L'attaquant gatinois Benoît-Olivier Groulx a fait sa place avec les Ducks d'Anaheim. Il a notamment marqué un but en match préparatoire le 30 septembre dernier contre les Sharks.

Photo : Getty Images / Sean M. Haffey

C’est un attaquant de puissance. Il est tellement fort physiquement et polyvalent. Il s’adapte à toutes les situations. Il joue en avantage et en désavantage numérique. BO est capable de bloquer des lancers et d’amener du tempo avec des mises en échec. Il est entêté et veut que ça fonctionne, résume Lafleur.

Avec l’ancien entraîneur des 67 d’Ottawa, André Tourigny, qui sera derrière le banc des Coyotes de l’Arizona cette année, et tous les autres joueurs formés ici qui patinent dans la LNH, la région d’Ottawa et Gatineau sera bien représentée encore cette saison.

Avec la collaboration de Charles Lalande

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !