•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 5 ans et plus doivent désormais être masqués dans les espaces publics intérieurs

Un père aide sa fille à mettre un masque avant de monter dans un autobus scolaire.

Auparavant, seuls les enfants âgés de 12 ans et plus étaient concernés par le port du masque dans les espaces publics.

Photo : getty images/istockphoto / lakshmiprasad S

Le port du couvre-visage est parti pour durer en Colombie-Britannique. La province vient en effet d'étendre la mesure aux enfants âgés de 5 à 11 ans afin d'apporter davantage de cohérence aux restrictions sanitaires.

Auparavant, seuls les enfants âgés de 12 ans et plus étaient concernés par le port du masque dans les espaces publics. Or depuis début octobre, le couvre-visage est nécessaire dans les écoles, de la maternelle à la 3e année.

La médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry, dit être ébahie par l'adaptation et la résilience des enfants face à cette mesure : La pandémie évolue et nous aussi. On continuera à adapter nos approches.

Le masque devra sans doute rester parmi nous plus longtemps que prévu, ajoute-t-elle. Même les populations pleinement vaccinées sont davantage protégées en les portant, explique la Dre Henry. 

En vue d’une homologation du vaccin de Pfizer-BioNTech pour les enfants de 5 à 11 ans, les autorités sanitaires encouragent de nouveau les parents à inscrire leurs enfants dans le système provincial. L’idée étant de se tenir prêt à inoculer les doses du vaccin si Santé Canada donne son feu vert. 

La province travaille de son côté sur la logistique et le développement d’une stratégie pour vacciner ces enfants : l’admissibilité ne sera pas faite par âge, contrairement à la méthode adoptée pour les adultes, car les familles ont souvent plus qu’un enfant, assure dès lors la médecin hygiéniste en chef. 

14 patients transférés pendant l’Action de grâce

Dans la régie sanitaire du Nord, 55 patients en soins intensifs ont été transférés de ce secteur vers l’île de Vancouver, aux régies de la santé Vancouver Coastal et Fraser, dont 14 le week-end de l’Action de grâce. 

On a dû les envoyer par avion à des centaines de kilomètres. Voilà comment ils ont passé leur longue fin de semaine de l’Action de grâce, soutient le ministre de la Santé, Adrian Dix. 

La situation sanitaire est extrêmement sérieuse dans la régie sanitaire du Nord, déplore-t-il.

Si la situation sanitaire diffère d’une région à l’autre, la vaccination est essentielle pour tous, si l'on veut éviter que la situation se détériore dans des régions moins touchées, explique le ministre de la Santé.

Parmi ces 55 patients, 43 ont été déclarés positifs à la COVID-19 et 42 n'étaient pas complètement vaccinés, détaille le ministre Dix. 

À ceux qui se baladent non vaccinés et qui pourraient être dans ces lits d'hôpitaux ces prochaines semaines, c'est le moment de vous faire vacciner!

Une citation de :Adrian Dix, ministre de la Santé de la Colombie-Britannique

Vaccination élevée dans les foyers

Depuis mardi, la vaccination est obligatoire pour les travailleurs de centres de soins de longue durée et de résidences assistées.

Les taux de vaccination des employés de ces établissements sont élevés partout, se réjouit le ministre de la Santé. Il espère cependant que ces chiffres augmenteront davantage cette semaine, d'autant plus qu'ils varient beaucoup en fonction des régions sanitaires.

Employés ayant reçu une dose du vaccin dans les centres de soins de longue durée :

  • Vancouver Coastal : 98 %

  • Fraser : 97 %

  • Île de Vancouver : 95 %

  • Intérieur : 94 %

  • Nord : 89 %

Employés ayant reçu une dose du vaccin dans les résidences assistées :

  • Vancouver Coastal : 99 %

  • Fraser : 96 %

  • Île de Vancouver : 97 %

  • Intérieur : 95 %

  • Nord : 94 %

La province a précédemment annoncé que les employés des centres de soins de longue durée et des résidences assistées non vaccinés en date du 12 octobre devaient prendre un congé sans solde.

Malgré ces taux élevés de vaccination dans les foyers, l'application de cette mesure de vaccination obligatoire est un défi, reconnaît le ministre de la Santé.

Le ministre Dix assure que des employés seront transférés de région à l’autre au besoin, si certaines régions manquent de personnel. 

Le défi sera d’autant plus grand dans les prochaines semaines, lorsque tous les travailleurs de la santé devront être vaccinés, anticipe le ministre de la Santé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !